SALUT

dimanche 24 juin 2018

Comme il est étrange, voir dérangeant, ce petit moment de gêne partagé quand tu retrouves un vieil ami pas vu depuis longtemps. Cette distance n'était peut-être pas dû au hasard. Est ce que c'est lui qui a changé, est-ce que c'est toi? Est ce que ça vaut vraiment le coup de se rapprocher à nouveau? J'ai laissé passé deux saisons de réflexion, de remise en question aussi, avant de me sentir prête à revenir ici. Avec un peu d'appréhension et de doute, mais revenir quand même.

Quand j'ai crée ce blog en 2009, je pensais qu'il finirait comme la plupart de mes projets: au bout de quelques mois, avec un sentiment d'inachevé. Neuf ans plus tard, il est toujours là, et prend une place dans ma vie que je n'aurais pas pu pressentir.

Je me suis beaucoup interrogée ces derniers temps sur ma légitimité à tenir ce blog. De suite les grands mots, mais récemment, j'ai eu du mal à trouver ma place à travers l'évolution constante des médias, d'internet et des réseaux sociaux.

Et si les cœurs anonymes dispensés sur instagram suffisaient? Pourquoi essayer d'écrire sur des thèmes qui m'importent quand d'autres le font tellement mieux? Qui a a besoin d'une revue de livres de recettes vegan quand la plupart des gens galèrent à finir le mois? Est-ce qu'à mon insu, je participe à l'uniformisation générale, à la consommation démesurée? N'est-ce pas juste un gros ego trip que de vouloir à tout prix une place sur les internets? A t'on le temps pour ça, vous comme moi?

Puis je me suis rappelée du pouvoir des mots, de ceux qui restent quelque part (vas-y pour retrouver ce que tu as tweeté en 2008). Du pouvoir des interactions, des échanges, qui créent et soudent des communautés. Et dans ce monde, où il ne se passe pas un jour sans que l'actualité nous mette au fond du seau, et où préserver sa santé mentale devient une lutte du quotidien, faire partie d'une communauté c'est important. L'art c'est important. Le partage c'est important.
Et plus personnellement, retrouver le plaisir d'écrire, de raconter des histoires, de partager des mots et des photos autour de choses qui nous rassemblent me manquait. En deux mots, je reviens. Bisous!

13 commentaires

  1. Yeah !! Te lire m’a beaucoup manqué. :)

    RépondreSupprimer
  2. Welcome back ! (moi aussi je me pose souvent toutes ces questions)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Ce sont des questions légitimes mais déstabilisantes. J'espère que je resterai dans cette optique. Des bisettes!

      Supprimer
  3. cool!!! contente de te relire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci! Cet accueil chaleureux me touche beaucoup ♥

      Supprimer
  4. Trop contente de lire de nouveau <3

    RépondreSupprimer
  5. Olala mais Louise, ça fait tellement plaisir de pouvoir te lire de nouveau ♥♥

    RépondreSupprimer
  6. C'est chic de relire tes mots. <3

    RépondreSupprimer
  7. Bien contente de ton retour. La preuve que ce blog ne sert pas du tout à pousser à la consommation ou à nous donner envie de toutes nous ressembler ? Le texte que tu as écrit il y a longtemps où tu décrivais un dérapage, une fois, qui t'avait fait prendre conscience de l'importance d'être douce et bienveillante (tu te rappelles? Tu vendais des glaces, tu étais d'une humeur massacrante, et une cliente a été adorable avec toi alors que tu t'en étais presque prise à elle, et elle est restée douce et gentille etc...). Cette histoire m'a beaucoup marquée et a été un repère dans ma vie, ouf non ?? Comme quoi, l'influence qu'un blog peut avoir sur les gens... ^-^
    Alors j'espère que juste ça, tu convaincras que oui, ça a du sens tout ça, même si c'est vrai que c'est très sain de le remettre en question de temps en temps, juste pour être bien sûre ^-^
    Bisous ma Louise

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour, je crois qu'on se pose les mêmes questions, toutes et tous, quand on tient un blog, mais ce qui est important, c'est le plaisir que l'on prend à écrire, à créer, parce qu'il s'agit de ça au fond, on crée, quand on tient un blog, on crée un texte, avec des images ou sans, on crée des photos que l'on prend le temps de faire en pensant à l'article que l'on publiera sur le blog, on imagine un sujet, une atmosphère, une mise en page... et ce besoin et plaisir de créer, ce serait dommage de s'en priver. Je suis passée par les mêmes réflexions à propos de mon blog que je laisse régulièrement à l’abandon des mois durant, mais le besoin de créer est plus fort et revient toujours à un moment.
    Bonne continuation sur ce blog sur lequel j’aime venir flâner.

    RépondreSupprimer

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.