Social Media Icons

slide code

Photo

Louise
Extraordinary claims require extraordinary evidence cosmic fugue galaxies, culture tingling of the spine, courage of our questions. Across the centuries the only home we've ever known descended from astronomers, globular star cluster birth Orion's sword light years across the centuries!

welcome to my blog

social media icons 2

Search

lifestyle

lifestyle

category 2

art

category 3

voyage

never miss any post

HEAVY

Dans la continuité de "merci Netflix de me faire découvrir tout plein de films cools que je n'aurais probablement pas vu si je ne passais pas deux heures à fouiner dans tout ton catalogue, tout ça pour le prix de deux pizzas surgelés par mois", j'ai regardé Heavy.

Premier film de James Mangold, réalisateur de Girl, Interrupted (que je n'ai toujours pas vu, honte sur moi) et du fantastique Walk The Line, Heavy n'est pas un film sensationnel et grandiloquent; c'est une histoire simple de solitude, de faux espoirs et d'estime de soi.

Vincent (Pruitt Taylor Vince, qu'on a déjà vu dans X-Files), un thirthy-something mal dans sa peau, en surpoids et atteint de nystagmus (trouble du contrôle des mouvements oculaires assez perturbant) travaille dans un dinner de bord de route américain avec sa maman Dolly (Shelley Winters). Cette dernière passe son temps à se remémorer feu son mari et à houspiller sa serveuse Delores (Deborah Harry, oui, oui Blondie). Leur routine quotidienne est troublée par l'arrivée de la jeune et douce Callie (Liv Tyler, son premier rôle), qui a abandonné la fac par dépit et qui cherche un petit boulot. Vincent tombe amoureux d'elle, mais sa timidité maladive empêche toute communication, malgré l'enthousiasme communicatif de Callie.

Je ne vous raconte pas la suite du film, mais ça n'est pas une romance ou une bluette, plutôt un "moment de vie" (aidez moi à trouver une expression plus cool merci) un peu lent, un peu triste, un peu universel, mais surtout très juste. Qui laisse un goût amer, et un pincement au cœur.
Rythmé par les compositions de Thurston Moore de Sonic Youth et des paysages pas vraiment grandioses, Heavy m'a plus touché que je ne saurais l'admettre. Je crois même qu'il m'a un peu mise mal à l'aise, mais ça doit dépendre de l'humeur dans laquelle le spectateur se trouve quand il regarde le film. J'ai aimé le côté contemplatif et les émotions brutes, parfois dérangeantes, des différents personnages; il m'a rappelé un de mes films préférés du monde entier, Buffalo 66.
J'ai beaucoup d'affection pour ce cinéma qui est tout sauf spectaculaire, mais qui en met plein les yeux, je crois même que c'est le style que je préfère. Bref, je m'égare, mais vous l'aurez compris, je vous conseille vivement de découvrir Heavy.

Est ce que vous avez vu ce film?
Est ce que vous avez des films de ce genre (ou pas) à me conseiller?

Deux pouces levés pour moi aussi.

Commentaires

  1. Ah mais ta description me fait bien envie, je vais me le mettre de côté. Tu as vu Short term 12 ? Je pense que ça te plairait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non je ne l'ai pas vu! Je me le mets de côté, merci <3

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

ppl love these

LOS ANGELES CITY GUIDE
J'aime bien prendre mon temps pour faire les choses (aka je suis une grosse feignasse) , et depu…
BRUSCHETTAS D'ÉTÉ
Je pense qu'on sera presque tous d'accord sur ce point: la cuisine italienne est la meilleu…
DIX MOIS DE YOGA
J'ai commencé le yoga en septembre de l'année dernière. Quelques semaines plus tard, je vou…
MA TERRASSE CALIFORNIENNE
A l'entrée de ma petite maison des 70's, il y a une petite terrasse qui, le mois dernier en…