DIX MOIS DE YOGA

mardi 21 juin 2016

J'ai commencé le yoga en septembre de l'année dernière. Quelques semaines plus tard, je vous racontais mes débuts officiels dans cet article, que je concluais par mes hésitations et balbutiements; j'étais contente, mais je sentais que ça n'était pas encore ça.
Quelques mois plus tard, il était temps de regarder en arrière sur le chemin parcouru et les changements dans ma pratique... et dans ma vie.

Quand j'ai commencé le yoga...
Je n'avais jamais pratiqué une activité ou un sport plus de trois mois.
J'avais une douleur en haut du dos qui me faisait souffrir presque quotidiennement.
Je ne pouvais pas faire la posture du chien tête en bas sans plier les genoux.
Je ne pouvais pas m'empêcher de me comparer aux autres pratiquants, doutant tout le temps de moi.
J'avais parfois la flemmappréhension (mais si vous savez ce que c'est) avant d'aller à un cours.
Je n'avais jamais chanté un mantra. 
J'avais un legging Lolë qui me servait de pyjama.
J'avais des muscles en guimauve (sauf les mollets, vélo everyday).


Et bien, tout ça a été complètement remis en cause après quelques mois de yoga.

Je n'ai pas manqué une seule séance depuis septembre. Pas une. Et quand je n'étais pas là, c'était pour mieux rattraper la semaine suivante. J'ai même pris des séances individuelles avec ma prof, Héloïse de Air 2 Yoga, afin de creuser certains thèmes importants pour moi, tels que le travail sur l'anxiété et sur le chakra de la gorge (c'est pas juste avec du Lévothyrox à la con que mon Hashimoto va évoluer). Je suis passée de curieuse motivée à pratiquante hebdomadaire assidue.

Je ne m'en suis pas rendue compte au début; puis un jour, Julien m'a dit "Ça fait longtemps que tu n'as pas eu mal au dos?". Et là, la révélation. Quelques mois de yoga ont mis K.O. une douleur qui m'empoisonnait la vie depuis de longues, longues années. C'était une douleur perverse, qui se manifestait quand je marchais trop, quand il pleuvait, quand il faisait froid, quelques semaines après une séance d'osthéo; je la subissais presque au quotidien, comme un poignard planté en haut, à gauche dans mon dos. Je ne mettrais pas ça sur le compte d'un miracle, la pratique du yoga permettant de se muscler en profondeur, mais vous ne pouvez pas imaginer à quelle point je suis heureuse et soulagée.

Petite victoire récente: j'arrive à faire le chien tête en bas, posture incontournable dans la Salutation au Soleil, sans plier mes petites jambes dodues. C'est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup.

Mon attitude pendant les cours de yoga a également beaucoup évolué. Au début, je ne pouvais pas concentrer complètement, ne pouvant m'empêcher de jeter des coups d’œils à mes voisines de tapis pour vérifier mes gestes, et, soyons honnêtes, me comparer à elles. Et puis un jour, j'ai eu un déclic. Je ne saurais vous dire quand, comment, pourquoi, mais ma vision globale et mon ressenti pendant les séances de yoga n'ont plus jamais été les mêmes depuis. Je suis consciente des gens autour, mais je pratique pour moi, dans la bienveillance; mot constamment employé par ma prof au début des cours, et qui maintenant a pris tout son sens.

J'ai souvent associé le sport à des sentiments négatifs, la faute à des expériences désagréables (le sale connard prof de piscine qui t'oblige à sauter dans le grand bain quand tu sais pas nager en te hurlant dessus PAR EXEMPLE, crève ordure), et avant de pratiquer une quelconque activité, j'ai toujours une sorte d'appréhension, comme une angoisse sourde nichée tout au fond de moi, qui pointe le bout douloureux de son nez. Peur de mal faire, d'être jugée, de rater. Tu peux aller te rhabiller l'angoisse, parce que maintenant moi au yoga j'y vais d'un pas franc, décidé et positif ; je n'ai plus ce petit moment d'hésitation qui lui laissait une porte grande ouverte.

Non, je n'avais chanté un mantra. Et ça me faisait un peu rigoler au début, attends je suis pas une babos new age quand même, faut pas déconner. Et puis comme pour le reste, je me suis laissée aller. J'ai chanté, j'ai écouté ma respiration, le son de ma voix, et ces sonorités apaisantes ou dynamisantes ont influencé mes émotions, les bonnes comme les mauvaises. Je me suis même surprise à les chantonner machinalement quelques jours plus tard.

Mon legging Lolë, au confort incomparable et absolu, est excellent pour le yoga mais je m'en sers encore la plupart du temps de pyjama.

Je n'ai jamais été et ne serais jamais une grande sportive. Je n'aime pas courir (j'ai une cheville foirée), je n'aime pas l'esprit de compétition et je n'ai jamais ressenti un grand bonheur à l'idée d'une quelconque séance de sport. Mais je ne veux plus négliger l'exercice physique, pour mon corps autant que pour mon esprit. Le yoga, une fois de plus, a changé la donne. Cela m'a permis de commencer à me muscler en profondeur, ce qui a favorisé mon équilibre, ma posture naturelle et m'a permis de m'assouplir. Un grand pas sur le chemin tortueux de la réconciliation avec mon corps.

Vous l'aurez compris, le yoga a pris une place irremplaçable dans ma vie, en moins de deux heures par semaine! Il m'a donné le courage et la force d'effectuer des changements, invisibles pour les autres, mais révélateurs pour moi. Il m'a appris à mieux me connaître, il m'a apaisé, m'a fait grandir. Et ce n'est que le début. 

Merci à Khamalouw qui m'avait demandé sur instagram où j'en étais avec le yoga, et qui m'a donné envie d'écrire cet article.  

34 commentaires

  1. Super article comme toujours! Tes mots ont résonné très forts en moi, parce que j'ai un peu la même révélation avec le pilâtes il y a deux ans. Pas sportive, pas compétitrice, je me disais que si je n'aimais ni le foot ni le tennis en gros ce n'était pas pour moi. Les "vrais" sportifs diront que ce n'est pas vraiment du sport mais je m'en fiche. Pour moi ça m'a apportée les seules choses que le sport devrait te donner (et la pratique sportive ne s'en porterait que mieux) : de la confiance en soi, le bien être et puis quelques muscles tu as bien raison ;) Donc c'est une belle revanche sur tous ces gens qui nous cataloguent pas sportifs et nous démotivent parce que encore une fois on ne rentre pas dans leur moule à eux! Merci d'aller vous faire foutre et vive les sports de mamie :D Bisous gentille Louise <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ah ah tu as tout à fait raison! Les gens qui me regardent genre "oh c'est trop mignon elle croit que c'est du sport" quand je leur parle du yoga n'ont clairement RIEN compris du tout!

      Supprimer
  2. C'est génial que le yoga t'ai apporté autant :) c'est vrai que ça fait du bien et ça remet de l'ordre dans le corps et dans la tête

    RépondreSupprimer
  3. J'ai fait un an de yoga et, bien qu'étant tombée enceinte pendant l'année, j'ai continué jusqu'à la fin (à environ 7 mois). Depuis, j'ai eu 2 autres enfants mais je n'ai jamais eu d'aussi belles grossesses que la première. Je pense que ça nous a fait du bien à tous les 2, j'ai eu très peu de douleurs et j'étais en pleine forme. Je n'aurais raté ma séance pour rien au monde (et pourtant, tout comme toi, je n'avais jamais réussi à me motiver pour pratiquer un sport).
    Pour moi, prendre du temps pour s'occuper de soi 1 heure par semaine, c'est un petit luxe qu'on devrait tous s'accorder, c'est bon pour le corps et pour l'esprit !
    L'année qui vient, je vais commencer le pilates (recommandé par ma kiné pour renforcer les muscles sollicités pendant mes grossesses) et j'espère que ça me plaira autant que le yoga. Et même ma mère qui a 70 ans pense tester le yoga cette année ! Y a pas d'âge pour rechercher son bien-être ! Stop aux appréhensions et bravo à toi, tu peux être fière de toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Gaëlle d'avoir partagé ton histoire! Je trouve ça fascinant que le yoga t'aie tant apporté pour ta première grossesse. Et tu as tout à fait raison quand tu dis qu'il n'y a pas d'âge pour chercher son bien-être; ma maman vient de commencer le tai chi et ça lui a changé la vie!

      Supprimer
  4. C'est top et ton article me motive à m'y remettre. Il y a 1 an j'en faisais un peu quotidiennement, seule, en testant mes capacités à faire certaines postures, et en quelques semaines je m'étais assouplie, par contre j'ai vite manqué de motivation et d'encadrement. Avec le recul mes motivations n'étaient peut-être pas les bonnes pour pratiquer. Après avoir lu quelques livres de jeunes femmes enseignant le yoga, je me rends compte que j'étais loin d'atteindre l'esprit et l'apaisement qu'on recherche grâce à cette pratique. Je faisais les postures dans l'unique but de m'assouplir et de me muscler, sans prendre le temps de bien les réaliser et d'avoir conscience de chacun de mes muscles, ni de relier mon corps à mon esprit.
    En tout cas, ton article me donne tout de même envie de m'y remettre ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de t'avoir remotivée! Je n'ai jamais vraiment réussi à en faire toute seule, je m'énerve toute seule hyper vite et j'arrête après 3 salutations au soleil!

      Supprimer
  5. Inspirant! Ohlala, ça donne envie, vraiment. J'entends tellement de bien du yoga, qui a changé tellement de choses pour tellement de personnes! Mais je n'ai pas encore sauté le pas. Peur de ne pas être assez mince, assez souple, assez assidue, tout ça...
    Il faut vraiment que j'essaye et que je me donne cette chance! Merci pour ton article qui me donne un coup de pied aux fesses bien nécessaire!
    :)
    Célestine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais cette peur aussi, baignant dans ma nullité sportive depuis l'enfance, mais maintenant tu ne peux même pas imaginer à quelle point je me sens sereine; pendant une séance, je ne pense plus à mon poids, à mon apparence, je lâche complètement prise sur ce qui me tracasse habituellement, et c'est super!

      Supprimer
  6. Rien à ajouter !! ;) un début de sérénité intérieure qui s'installe au fil des séances.
    Pauline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et ça nous fait pas de mal :D
      Des bisettes ma yogi copine!

      Supprimer
  7. Il est super ton article, je fais du yoga depuis plus de deux ans maintenant et ça m'a changé la vie. Par contre depuis ma reprise de la course à pieds je perds curieusement en souplesse, même en faisant régulièrement du yoga. C'est bizarre mais bon.
    Je trouve ça super que ça te fasse du bien ! Cet article est vraiment cool <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai beaucoup aimé ton article que j'ai trouvé passionnant! Bizarre bizarre pour la souplesse post course à pieds! Peut être essaie de boire un peu plus d'eau?
      Des bécots!

      Supprimer
  8. Superbe hommage à ce 'sport' tellement si peu connu et plein de stéréotype. Je le pratique depuis 3 ans et reviens d'un séjour de 5 jours à Malaga où je l'ai pratiqué 2x/jour, c'était magique. Pour moi aussi le yoga a pris une place importante dans ma vie. Il m'a donné une telle confiance que grâce à sa pratique, j'ai pu trouvé la force de quitter mon dernier conjoint. Chose que je n'aurai jamais faite auparavant. Il m'a donné confiance, car il m'a fait prendre conscience de mon corps et de ma force et je me sens bien avec moi-même grâce à lui.
    Alors merci de nous raconter ton expérience, car il résonne différemment en chacun de nous.
    A bientôt,

    Pauline

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Pauline pour ce beau témoignage qui conforte mon idée de la magie du yoga! Peux tu m'en dire plus sur ce séjour? J'aimerais en faire un l'an prochain :)

      Supprimer
  9. Super article Louise ! Merci beaucoup

    Alex

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour, cet article résonne tellement en moi...
    J'ai commencé le yoga il y a quelques mois. Je n'ai jamais été sportive, je crois même avoir été un peu traumatisée par le sport durant ma scolarité. J'ai tenté le jogging, la natation, sans jamais tenir plus de quelques semaines.
    Et puis, j'ai commencé le yoga, l'état d'esprit qu'il y a autour m'attirait pas mal... et là, la révélation. C'est vraiment l'alliance entre spirituel et corporel que j'aime dans le yoga, ce rapport au corps et à soi, et du coup aux autres ensuite... il y a comme un effet boule de neige dans le yoga.
    Je soupire un peu quand je lis des titres en couverture de magazines "le yoga pour mincir" Ceux-là n'ont rien compris... le yoga c'est justement apprendre à accepter ce qui est... :)
    http://www.my-mixed-up-world.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que nous avons beaucoup de points communs! Et tu as tout à fait raison, ça me gêne également quand le yoga est médiatisé genre minceur & co, c'est l'inverse même du principe!

      Supprimer
  11. Ton article est drôle et émouvant ! Tu m’as donné envie de faire du yoga. Cela fait quelques mois que j’y pense, mais il faudrait que je trouve un cours, et ce n’est pas toujours facile de trouver un bon professeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as tout fait raison, j'avais pris différents cours avec différents professeurs mais je n'avais jamais eu le feeling que j'ai avec ma prof actuelle. C'est comme pour les tatoueurs en fait!
      Je plaisante, mais l'importance de trouver un professeur qui te corresponde est primordiale.

      Supprimer
  12. C'est un chouette témoignage-bilan qui tombe à pic ! Je crois que tu as réussi à me motiver à me lancer, merci ! xx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Super! Tiens moi au courant si tu franchis le cap!

      Supprimer
  13. Oh oh salut mon sosie, oui parce que là je crois bien que si j'écrivais sur un blog sur ce sujet j'aurais dit les mêmes choses! Je ne suis pas de cours de manière assidue, j'ai été 3 fois à un vrai cours, et le reste je check sur le net..et tout ca pour comme tu la si bien dit de la flemmappréhension! Mais OUAIS c'est trop ca t'as trouvé LE mot qui qualifie tellement bien le moment où tu dois aller à un cours, tu sais qu'en y sortant tu seras trop bien, trop contente mais t'as un frein avant qui t'en empêche..bah ouais pile 20min avant le cours passer l'aspirateur c'est primordiale et quand t'auras fini il sera trop tard tss..
    En tous cas très belle continuation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton chouette message et ravie d'avoir une sosie!

      Supprimer
  14. Hooooou je suis flattée d'apparaître en fin d'article :)
    Je n'avais pas fait attention à la publication d'un nouvel article et je suis ravie d'en lire le contenu, ravie de voir les gens se sentir mieux sur plusieurs points, les mantra au debut Ca fait marrer et après c'est comme boire de l'eau au citron : ça fait du bien au corps à la tete et au coeur.

    Une pluie de bisous pour toi douce Pirate. A tout bientot

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bah en même temps depuis ton message, j'ai juste mis quelques mois à l'écrire ah ah! Merci à toi de m'avoir inspirée et à bientôt!

      Supprimer
  15. Je suis comme toi: je n'ai jamais été sportive, et à part la marche en montagne, peu de sports me motivent (pareil que toi, mauvaises expériences pendant ma scolarité et aucun esprit de compet'). Ça fait quelques mois que j'aimerais commencer le yoga, simplement mes horaires ne sont jamais les mêmes en fonction des périodes de l'année, ce qui rend difficile une pratique régulière en cours. Mais j'ai quand même bien envie de tester, peut être via Youtube pour débuter même si je sais que ça remplace pas un(e) prof. En tous cas de lire tous les bienfaits que ça t'a apporté me conforte dans mon attirance pour le yoga! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de savoir qu'on a un passé sportif commun ^_^
      J'ai eu la chance de pouvoir trouver un cours qui correspond à mes horaires de travail, mais si tu arrives à être assidue, les cours sur internet sont quand même bien! J'espère que tu y trouveras ton bonheur!

      Supprimer
  16. Ton article me donne encore plus envie de m'y mettre. Je suis toujours admirative des quelques filles que je suis sur Instagram qui postent des postures de yoga, d'une part pour leur souplesse et les progrès qu'elles font, d'autre part pour les muscles qu'elles prennent : wouah !
    Et quand je lis que ça aide à faire disparaître des douleurs (parce que tu n'es pas la seule à le dire), ça fait rêver mon corps en carton.

    Ne manque plus qu'un salaire pour que je puisse me lancer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis toujours fascinée par ces filles qui font sur les mains ce que j'arrive moyennement à faire sur mes deux pieds! Et pour ma part, ça a été fantastique pour mes douleurs musculaires et pour mon ouverture d'esprit :)
      Renseigne toi, je sais que sur le Bassin en été il y a des cours gratuits avec Cap 33, peut-être que d'autres activités de ce genre existent!

      Supprimer
  17. Coucou Louise, je découvre ton blog, Bravo pour ce travail ! Et merci du fond du coeur pour cet article dans lequel tu dévoiles des choses très intimes et touchantes. En te lisant, je trouve tes mots très justes et cela me rend profondément heureuse pour toi que la pratique du yoga t'apporte tant ! Je te souhaite de continuer ainsi sur le chemin du yoga et sur la rencontre avec toi-même... Sat Nam :) !
    Héloïse - AIR2YOGA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Héloïse pour ton message et surtout pour cette année; je n'aurais pas pu parcourir ce chemin sans ton enseignement et ton accompagnement. Je suis impatiente de reprendre en septembre, mais j'espère pouvoir participer à un cours de cet été :)
      Merci encore!

      Supprimer

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.