THE BOOK CLUB ∆ FEVRIER

mercredi 11 mars 2015

Février et ses journées grises et froides paraissent idéales pour se plonger dans un bon livre, mais chez moi elles sont plus propices à une hibernation légèrement teintée de déprime hivernale (donnez moi du soleil bordel).


Je continue tout de même sur ma bonne résolution de l'année, et j'ai réussi à décrocher de mon téléphone et de Netflix pour ces lectures qui m'ont enthousiasmé.

Confessions d'un gang de filles Joyce Carol Oates


"Aux tout débuts de FOXFIRE, alors que nous vivions encore séparément – chacune chez soi, Legs avec son père et moi avec ma mère –, nous avons eu cette conversation au sujet excitant et dérangeant, comme on en a à cet âge, parlant de ces choses quand nous étions seules et que personne ne pouvait nous surprendre ; Legs a dit qu’elle était sûre de ne pas croire en Dieu et toutes ces sornettes, pas plus qu’à l’ « immortalité de l’âme » : ne compte pas que nous ayons autant d’importance, elle a dit, et j’ai dit, essayant de lui cacher que je tremblais, alors je suppose que tu ne crois pas qu’on ait une âme ? Et Legs a ri et a dit, ouais, on en a probablement une, mais pourquoi ça signifierait nécessairement qu’on soit éternel ? Une flamme, par exemple, est suffisamment réelle tant qu’elle brûle, non ? Même s’il y a un moment où elle s’éteint, non ? "

FOXFIRE SE VENGE! FOXFIRE NE REGRETTE JAMAIS! Intense et brûlant. Voilà les premiers mots qui me sont venus à l'esprit quand j'ai refermé les pages de ces Confessions d'un gang de filles. Un peu décontenancée par le style d'écriture; peut-être parce que c'était le premier livre de Joyce Carol Oates que je lisais, ou peut-être parce que tout au long de ma lecture je n'ai jamais été sûre de lire une fiction ou un vrai témoignage. 
Dans les années 50, cinq lycéennes d'une petite ville de l'état de New York signent un pacte avec leur sang: à la vie, à la mort, elles seront les sœurs de FOXFIRE. Une bande de filles qui devient un gang; la faute à des parents absents, des adultes sans scrupules, des garçons violents qui les conduit à une haine envers les hommes. Maddy, la narratrice, raconte leurs aventures et déboires, et elles nous apparaissent tantôt comme des rebelles flamboyantes, tantôt comme des délinquantes juvéniles un peu paumées.
Paumée, je l'ai été aussi pendant cette lecture. Pas facile à suivre, des phrases à la première puis à la troisième personne, un peu déroutant voire choquant (certains passages mettent mal à l'aise) et pourtant je n'ai pas eu envie de m'arrêter. Maddy et sa bande sont attachantes et me rappellent Ponyboy et les Greasers d'Outsiders (qui fait parti de mes livres préférés baby).
Ce roman expose le côté sombre des années 50, et la violence de la réalité de cette époque. On est bien loin de Grease ou du Hill Valley en 1955. Mais est ce que les choses ont vraiment changé aujourd'hui? Les filles ne seraient-elles toujours pas des outsiders? Sans sombrer dans le crime et le néfaste, je dois avouer qu'il y a des jours, j'aimerais bien faire partie d'un gang de filles...
Ma note: ★★★★☆

Le roman du mariage Jeffrey Eugenides


"Tels étaient les livres présents dans la chambre où Madeleine était couchée, la tête enfouie sous un oreiller, le matin de la remise des diplômes. Elle avait lu chacun d'entre eux, souvent à plusieurs reprises et en soulignant certains passages, mais, dans l'immédiat, ils ne lui étaient d'aucun secours. Madeleine s'efforçait d'oublier la chambre et son contenu. Elle cherchait à retrouver la sécurité du néant où elle était restée retranchée ces trois dernières heures. Tout autre niveau supérieur de conscience l'obligerait à affronter certaines réalités désagréables, comme la quantité et les formes variées d'alcool qu'elle avait absorbées la veille, ou le fait qu'elle avait dormi avec ses lentilles. De là, elle en viendrait inévitablement à se pencher sur les raisons qui l'avaient poussée à boire autant au départ, et ça, elle n'en avait vraiment pas envie. Aussi, repositionnant son oreiller pour se cacher de la lumière du petit matin, Madeleine tenta-t-elle de se rendormir."

Je partais assez sûre de moi: avec l'onirique Virgin suicides et le primé Middlesex, le troisième roman de Jeffrey Eugenides ne pouvait être que bon. Il m'a pourtant moins enthousiasmé que ses précédents.
L'histoire commence en juin 1982, le jour de la remise des diplômes sur le campus de Brown. Madeleine, Leonard et Mitchell sont trois étudiants dont les chemins se lient et se délient. Mitchell, en quête d'une riche vie intérieure, aime la pragmatique Madeleine qui lui préfère le brillant, sombre et vulnérable Léonard. A peu près un an et cinq cent pages plus tard, l'amour et la mariage sont déconstruits par ces jeunes gens qui quittent l'adolescence, la fac, leur amis, leurs espoirs aussi, pour entrer avec maladresse dans l'âge adulte. 
Extrêmement détaillé et précis, ce roman d'apprentissage, rythmé par la littérature et les échanges des trois protagonistes, n'a pas toujours été facile à suivre pour moi; je n'ai pas été autant transporté que pour ses précédents livres. Si vous aimez la sémiotique, la minutie et les romans américains, je suis sûre qu'il vous plaira. 
(par contre si vous n'avez jamais lu Virgin suicides, n'attendez pas une seconde de plus)
Ma note: ★★☆☆☆

Si je reste Gayle Forman


"Au même moment, les paroles de l'infirmière me reviennent. "C'est elle qui mène le jeu". Et soudain, je comprends le véritable sens de la question de me grand-père. Car lui aussi a entendu la phrase prononcée par l'infirmière. Si je reste. Si je vis. C'est moi qui décide.
Cela ne dépend pas des médecins. Leurs histoires de coma artificiel, c'est du bla-bla. Cela ne dépend pas non plus des anges, qui brillent par leur absence. Cela ne dépend même pas de Dieu qui, s'Il existe, ne se montre pas en ce moment. Mais de moi. "


Si je reste... Non, franchement c'est bon, tu peux y aller.
J'ai profité des bouquineries parisiennes pour remplir ma bibliothèque pour pas cher. Ce court roman était dans ma wishlist amazon, mais maintenant que j'y repense, je ne sais pas trop pourquoi.
Mia, adolescente de 17 ans sans histoires, est victime d'un terrible accident de voiture qui décime sa famille. Elle sombre dans le coma, mais sort de son corps et voit et entend ses proches qui défilent à son chevet. Entourée de cet amour mais perdue dans cette vie qui ne sera plus jamais la même, elle a une journée pour choisir si elle doit rester ou partir.
C'est une histoire émouvante, mais qui m'a parue un peu bébête. Je suis pratiquement sûre que j'aurais été conquise si je l'avais lu dans sa version originale; parler d'un groupe de rock en tant qu'orchestre n'est jamais un bon signe. Ce roman pour jeunes adultes a connu un franc succès, et a été adapté au cinéma. Je suis peut-être passée complètement à côté!
Ma note: ★☆☆☆☆

Avez-vous lu ces livres, et qu'en avez-vous pensé?
Quelles lectures me conseillez vous pour les mois qui arrivent?

12 commentaires

  1. "Si je reste... Non, franchement c'est bon, tu peux y aller." => mouahahah! je l'ai lu en VO et je n'ai pas été plus conquise. J'ai trouvé ça ultra cliché, ultra prévisible, bref j'ai pas accroché du tout!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, ça me rassure alors sur mon ressenti! Et surtout j'abandonne l'idée de le lire dans sa version originale :)

      Supprimer
  2. "Si je reste" ne m'avait pas emballé plus que ça, c'était une bonne livre mais pas ouf et j'ai d'ailleurs préféré la version cinématographique qui était plus émouvante. Après je souhaite quand même livre la suite ;)
    Sinon Foxfire est dans ma wishlist depuis un moment mais étant blogueuse littéraire, j'accumule les livres car trop d'envies mais cette année, je vais essayer de me lire :)

    Sinon après niveau lectures ça dépend de ce que tu aimes et recherches ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je tenterais peut-être de regarder le film :)
      J'ai des goûts assez variés en lectures, j'apprécie aussi bien les biographies que les romans américains à la Paul Auster... Et je suis curieuse!

      Supprimer
  3. Joyce Carol Oates: <3<3<3 je suis loin d'avoir lu toute son oeuvre (elle écrit à un rythme incroyable, et sans perdre de son talent, respect !) mais elle ne m'a jamais déçue, tout comme Laura Kasischke. Je n'ai pas encore lu "Le roman du mariage" mais j'ai beaucoup aimé ses précedents livres aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai encore beaucoup à lire de Joyce Carol Oates; Blonde me fait de l'oeil! Je ne connais pas Laura Kasichke mais je vais aller me renseigner de ce pas :)

      Supprimer
  4. Moi j'ai beaucoup aimé Si je reste et la suite, mais je l'ai lu en anglais et ça devait être, genre, le premier livre en VO que je terminais, c'est peut-être pour ça ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi eu beaucoup de fierté en finissant mon premier livre en anglais et pourtant c'était loiiiiin d'être un chef-d’œuvre (oui bon ok c'était Twilight ah ah) mais venant de toi ça me donne envie de lui redonner une chance ;) Bon périple poulette!

      Supprimer
  5. Bonjour Louise! Je n'ai lu aucun de ces trois livres, mais tu m'as carrément bien vendu "Confessions d'un gang de filles". A choisir j'opterai sans doute pour celui ci. Pour ma part, je peux te conseiller mes dernières lectures: "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" de Harper Lee (ultra classique je te l'accorde, mais je ne l'avais toujours pas lu) et "Zeitoun" de Dave Eggers que j'ai aimé lire de tout mon cœur ! L'histoire s'articule autour de la ville de la Nouvelle Orléans au moment de l'ouragan Katrina, et expose les limites du système américain en cas de catastrophe de ce genre. J'ai adoré! Si cela peut t'inspirer! Belle journée Louise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Charlotte pour ton commentaire :)
      J'ai vraiment adoré "Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur" que j'ai découvert en 2012! Je ne connais pas l'autre roman mais en farfouillant je me suis rendu compte que l'auteur a adapté Les Maximonstres pour le film de Spike Jonze! Je vais l'ajouter à ma wishlist :)
      Merci et bonne semaine à toi <3

      Supprimer
  6. Tu me donnes vachement envie de découvrir le premier, de Joyce Carol Oates. Je n'ai jamais rien lu d'elle et pourtant ce n'est pas faute de le vouloir...
    Si j'ai un livre à te conseiller, eh bien je dirais Nick Horny : Haute fidélité. Je l'ai lu en une journée, un peu de mal aux premières pages (genre les dix premières hein, donc ça prend vite), j'ai adoré. C'est drôle, c'est rock (des tonnes de références musicales que je ne connais pas mais pas grave, ça parle de musique), c'est un peu cynique (l'humour de l'auteur est assez caustique) et c'est bien écrit. Et ça m'a parlé. Et vu le peu que je connais de toi, ça devrait te parler, j'en suis sûre!
    Tous les gens autour de moi qui l'ont lu ont adoré. C'est un de ses romans les plus encensés, même si j'ai aussi beaucoup aimé Slam (un ado qui fait du skate. Voilà. Ahem...)
    Après, je suis ultra méga fan de Paul Auster qui est un peu mon Dieu vivant, et que tu sembles connaître, donc si tu ne sais pas quoi lire tu as toujours l'un de ses romans (mon préféré : Moon Palace. J'en ai un souvenir...dingue!)
    Enfin, j'ai lu dernièrement L'ombre du vent de Zafon, et j'ai été surprise car j'ai beaucoup aimé. C'est un auteur adulé à travers le monde et je ne l'avais encore jamais lu, mais l'histoire était vraiment chouette et différente de ce que je lis d'habitude. Si tu veux en savoir plus j'ai fait un billet à ce sujet là:
    https://hellozadig.wordpress.com/2015/02/14/lecture-62-lombre-du-vent-carlos-ruiz-zafon/
    Voilà!
    En tous cas bravo, 3 romans en un mois, chapeau!! Joli rythme!
    Des bises ma belle pirate!

    Zadig

    RépondreSupprimer
  7. J'ai eu du mal à reposer The Marriage Plot! Par contre ce livre m'a particulièrement foutu le bourdon, plus précisément la dépression de Leonard, qui a réveillé des souvenirs douloureux! Je suis comme toi fan de Virgin Suicides ;)

    RépondreSupprimer

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.