THOUGHTS ON HALLOWEEN

vendredi 31 octobre 2014

Oui, je l'avoue, j'adore Halloween. Je suis une trouillarde, je ne peux absolument pas regarder de films d'horreur depuis avoir vu la version japonaise du film Ring au cinéma en 2001, mais je suis une spécialiste du taillage de citrouilles et les déguisements flippants de dernière minute n'ont plus de secrets pour moi.


Halloween, c'est la seule journée de l'année où on a envie de copiner avec le monstre caché sous le lit, celui qui d'habitude nous glace le sang. Les cris d'effroi se transforment en éclats de rire, les craintes en blagues et les saladiers sont remplis de bonbons. Le temps d'une journée, d'une soirée, en jouant à se faire peur, celle ci disparaît.

Je sais pas vous, mais moi, j'ai toujours un peu peur. Au fond de moi, il y a une angoisse sourde, omniprésente malgré ma capacité à l'ignorer splendidement. J'ai peur pour ceux que j'aime, j'ai peur du monde dans lequel je vis, j'ai peur de la maladie, de la mort, de la souffrance et de la peine. Je n'aime pas ce sentiment, que j'étouffe allègrement d'un bonheur décidé, de sourires, de douces inspirations et de pensées agréables. Et ça marche plutôt pas mal.

Mais à Halloween, c'est différent. Les squelettes et les araignées sont en plastique et c'est pas bien grave si Drew Barrymore se fait lacérer au début de Scream. C'est pour de faux, et c'est rigolo.
Il ne faut pas oublier qu'il n'y a pas seulement des angoisses au fond de notre cœur; il y a surtout une étincelle, notre âme d'enfant qui continuera de briller tant qu'on ne la laissera pas s'éteindre. Et avoir 8, 29 ou 60 ans ne doit pas nous empêcher de mettre un costume de sorcière, de s'asperger de faux sang et de se goinfrer de bonbons; ce n'est pas de la régression mais notre récréation annuelle. Notre esprit rumine suffisamment le reste du temps pour se l'autoriser et profiter pleinement de ce lâcher prise, et c'est encore plus fun avec un maquillage de zombie.

Personnellement, je n'attends pas Halloween pour porter des perruques, danser débilement et rigoler, mais cette fête particulière me réconcilie une fois par an avec la peur et les fantômes. Je me suis amusée à être Alice au pays des zombies pour la plus grosse soirée d'Halloween chez moi en 2010, j'ai improvisé un maquillage de tête de mort mexicaine en 2011, et l'an dernier j'ai joué des poms poms toute la soirée en tant que cheerleader zombie.
Cette année sera moins sanglante mais ne dérogera pas à la règle, alors je vous souhaite un très joyeux Halloween, rempli de frissons, de rigolades et de bonbecs!


8 commentaires

  1. 10h50, j'ai lancé l'Etrange Noël de Mister Jack et je me tâte à lancer les pop-corns... Joyeux Halloween Louise!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça c'est un Halloween comme je les aime ♡

      Supprimer
  2. wow t'etaits tellement canon en cheerleader !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci bichette ♡ moi c'était ton déguisement du Rocky Horror qui m'avait vendu du rêve!

      Supprimer
  3. pas mal la pompom qui fait peur ! En tout cas maintenant, on ne voit que des maquillages 'tête de mort mexicaine', c'est devenu trop la 'mode' je crois :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ma poulette! Et oui, la tête de mort mexicaine est devenue plus commune, mais quand c'est bien fait, ça fait toujours son petit effet!

      Supprimer
  4. Trop top ton costume !
    J'suis d'accord avec toi, mais, perso, halloween ne me fait pas rêver. Ou alors à vivre aux USA peut-être !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ♡ Et aux USA ça doit être complètement fou!

      Supprimer

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.