WATCH NETFLIX & FUCK PATRIARCHY

lundi 9 mai 2016

Je n'apprendrais rien aux abonnés Netflix, mais ce service de streaming propose, en plus des films et séries, un catalogue impressionnant et varié de documentaires. J'ai ainsi pu récemment découvrir deux docs passionnants et très différents sur le thème du féminisme; un sur l'histoire du mouvement féministe américain de la fin des années 60 et l'autre sur question de la représentation (désastreuse) de la femme dans les médias.

Ma prise de conscience féministe n'étant que trop récente, je ressens le besoin et l'envie d'en apprendre plus, afin d'en avoir une meilleure compréhension, mieux organiser mes pensées mais aussi pour pouvoir en parler plus facilement autour de moi.
Les deux documentaires que je vous présente aujourd'hui sont autant intéressants que saisissants, et devraient être visionnés par un maximum de personnes, femmes et hommes, afin que petit à petit, nous ouvrions les yeux sur cette réalité terriblement inégale.



 


SHE'S BEAUTIFUL WHEN SHE'S ANGRY 

 

"Telling the truth is very revolutionary"


J'ai regardé ce documentaire en second, mais la logique chronologique voudrait qu'il soit vu en premier! Réalisé par Mary Dore en 2014, il retrace la naissance du mouvement féministe moderne de 1966 à 1971 aux USA et l'histoire des femmes qui l'ont porté.

Dans notre société sur-connectée où tout va très vite, trop vite, c'est important de prendre du temps pour se pencher sur notre histoire. Et pour moi, ça a été un choc; non pas que je l'ignorais, mais la condition féminine de l'époque est difficilement croyable. Il y a à peine 50 ans, la femme était considérée comme un objet, ne pouvait pas être recrutée pour certains métiers, ne pouvait pas rentrer dans certains lieux, n'avait aucun pouvoir sur son corps, et son futur se résumait à être une bonne épouse et femme au foyer. Grâce à ces activistes héroïques, une révolution a été crée.

Ce documentaire aborde la naissance du mouvement féministe moderne, mais pas seulement: les orientations sexuelles, l'accès à l'avortement, les mouvements féministes afro-américains font partie des nombreux thèmes présentés et expliqués. Les images d'archives se mêlent aux témoignages récents, et le tout forme un ensemble à la fois passionnant et poignant.

Ce regard en arrière permet de mieux comprendre comment un système pourri de l'intérieur, mais toujours en place, à crée cette société inégale et comment la force de ces activistes a crée une véritable prise de conscience qui s'est propagée mondialement. Même si, cinquante ans plus tard, la question de cette lutte pour l'égalité entre les hommes et les femmes est encore terriblement et plus que jamais d'actualité...



 

MISS REPRESENTATION

 

“You can't be what you can't see” 


Vous savez ce sentiment bizarre, un peu gênant, de savoir que quelque chose ne va pas, mais ne pas arriver à mettre le doigt dessus, sur le comment, le pourquoi... Et d'un coup, tout s'éclaire. Ça a été mon ressenti durant le visionnage de ce documentaire, et sûrement ce qui a fait que les larmes sont montées, par deux fois.

Miss Representation, réalisé par Jennifer Siebel Newsom en 2011, aborde la question délicate de la représentation des femmes dans les médias, s'attardant particulièrement sur le manque d'images de femmes influentes et de pouvoirs, et surtout la différence caricaturale entre les portraits féminins ou masculins.

A travers son histoire personnelle, son parcours professionnel et des interviews poignantes, la réalisatrice expose la triste réalité: comment une petite fille peut-elle rêver de devenir ce dont elle n'a aucun modèle? Depuis notre plus tendre enfance, on nous apprend à être jolie et gentille, à scruter et à éliminer la moindre marque "disgracieuse" de notre corps, à nous jalouser les unes les autres, à devenir des objets dans un monde dominé par le pouvoir masculin. Difficile de se sortir de ce schéma quand tout ce qui nous entoure nous y ramène.

Ce qui rend la pilule encore plus dure à avaler, c'est la manière dont nous en sommes arrivés là. Après la révolution féministe des années 60-70, les sociétés patriarcales ont vite repris le dessus en imposant petit à petit à travers les médias classiques une image de la femme fausse et dévalorisante: faible, désexualisée ou hypersexualisée (trop sainte-nitouche ou trop salope), jamais assez parfaite. Des exemples tragiques, en particulier pour les jeunes générations, féminines et masculines, ce phénomène s'étant accentué récemment.

Ce documentaire se conclut toutefois sur une note positive; maintenant que nous savons, nous pouvons agir. Les stéréotypes misogynes ont encore la vie dure, mais plus les gens en prendront conscience, plus nous aurons l'espoir de voir évoluer cette société, pour le bien-être de l'humanité toute entière.

2 commentaires

  1. Les deux documentaires viennent d'être rajoutés à ma liste Netflix :D
    Merci pour tes recommandations, j'ai hâte de voir ça!

    RépondreSupprimer
  2. Après être tombé sur cet article via Twitter, j'ai regardé les deux. Je tenais à te dire merci pour les suggestions, ça m'a occupée tout en me disant que je rentabilisais mon temps alors que je suis alitée, et je les ai adoré.

    RépondreSupprimer

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.