THE BOOK CLUB ∆ JANVIER

mercredi 4 février 2015

Cette année, dans mes bonnes résolutions qu'on ne tient jamais, il y en avait une qui me tenait particulièrement à cœur: me réconcilier avec ma première passion, la lecture. 


Je n'en suis pas fière, mais je crains fort que le nombre de livres lus l'an dernier puisse tenir sur mes dix doigts. Mon objectif pour 2015 serait de doubler ce triste résultat et de lire au moins deux livres par mois.
Pour l'instant, ça se profile bien.

Eleanor and Park Rainbow Rowell

 
“Eleanor was right. She never looked nice. She looked like art, and art wasn't supposed to look nice; it was supposed to make you feel something.”

Tendre. Voilà le premier mot qui me vient à l'esprit quand je pense à Eleanor and Park. Pourtant, ce n'est pas un récit tendre: intense, touchant et lumineux serait plus approprié.
La rousse, ronde, et un peu excentrique Eleanor se retrouve dans un nouveau lycée, conséquence directe de son environnement familial chaotique. Elle ne rencontre pas directement Park, le garçon tranquille et un peu solitaire; ils s'apprivoisent petit à petit, grâce à des comics et à des compilations sur cassettes.
L'histoire, racontée en alternance par les deux personnages, pourrait paraître classique; premier amour et adolescence avec The Smiths en fond. Mais les mots de Rainbow Rowell résonnent et tombent toujours juste, jusqu'à émouvoir la trentenaire cynique que je suis devenue (et que j'ai plus ou moins toujours été).
Ce récit n'est pas tendre, mais pas de doutes: c'est bien de la tendresse que j'ai éprouvé en le lisant, sans pouvoir le refermer avant de l'avoir fini.
(c'est un roman pour "jeunes adultes", le vocabulaire en anglais n'est pas trop compliqué si vous souhaitez le lire dans sa version originale)
Ma note: ★★★☆☆


De sang-froid Truman Capote


"Perry dit : "Est-ce que j'ai des regrets? Si c'est ce que tu veux dire, non. Je ne ressens rien . Je voudrais bien. Mais ça me laisse complétement froid. Une demi-heure après que ce soit arrivé, Dick blaguait et moi, je riais. Peut-être qu'on n'est pas humains. J'suis assez humain pour m'apitoyer sur moi-même. Je regrette de ne pas pouvoir sortir d'ici quand tu t'en iras. Mais c'est tout." 

 Truman Capote a écrit mon livre préféré, la nouvelle La Traversée de l'été, mais j'étais toujours passée à côté de ce classique intemporel. Il était plus que temps de réparer mes torts et de me plonger dans ce roman noir atypique.
En novembre 1959, le meurtre d'une famille sans histoires, les Clutter, traumatise la petite ville de Holcomb, Kansas. L'affaire attire l’œil du romancier new-yorkais Truman Capote, qui se rend sur les lieux pour écrire un article sur ce sordide fait divers. Il en résultera ce "roman de non-fiction" magistral, qui par sa précision et sa multitude de détails nous plonge au cœur du récit, jusqu'à nous faire sentir les vents de poussière souffler dans les champs de Holcomb.
Ce n'est pas un livre à suspens ni un polar, l'histoire avance sans surprises jusqu'à son dénouement final. Fin qui n'en sera pas une pour Truman Capote, qui sombre dans la dépression pendant les 5 ans d'écriture du livre, épuisé par ce travail sans relâche et profondément touché par sa rencontre et sa relation avec l'un des deux assassins, Perry Smith, en qui il voyait la personne qu'il aurait pu devenir si il n'avait pas eu la littérature dans sa vie.
Ma note: ★★★★☆ 


Wild Cheryl Strayed


"J'ai marché, marché, l'esprit en mode primal, vide de toute pensée à l'exception d'une seule : aller de l'avant. J'ai continué jusqu'à ce que mon corps se rebelle et que je ne puisse plus mettre un pied devant l'autre. Alors j'ai couru." 

A 26 ans, Cheryl Strayed décide de partir seule sur plus de 1000km du Pacific Crest Trail, chemin de randonnée qui traverse les Etats-Unis du Mexique au Canada. Ses raisons? Le décès de sa mère d'un cancer foudroyant, la fin de son mariage, ses aventures sans lendemain et son addiction à l'héroïne, autant de tristesses qu'elle traîne comme des boulets depuis quelques années et dont elle ne se relève pas.
Pas après pas, souffrance physique et souffrance morale ressortent, se croisent, s'accentuent jusqu'à s'apaiser doucement, dans la lumière d'un feu de fortune ou d'un coucher de soleil.
Tout le monde peut se retrouver dans cette fille, qui n'est pas surhumaine ou parfaite, et c'est là que son histoire, autobiographique, prend toute son universalité. Repousser ses limites, ne pas penser à l'argent ou à son futur proche devient libérateur et salvateur.
Sa liberté nouvelle et la description des paysages qu'elle traverse m'a donné des frissons et la douce envie de prendre la route et de voir un lever de soleil à Crater Lake. (l'adaptation du livre vient de sortir au cinéma)
Ma note: ★★★☆☆ 

15 commentaires

  1. J'ai failli me prendre Eleanor and Park la dernière fois et puis, je l'ai reposé en me disant que j'avais déjà 10000 choses à lire... au moins!
    Mais je pense que je finirais par me le prendre :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil, il me faisait envie mais je repoussais sans cesse... Et puis j'ai été bien contente de le lire finalement :D

      Supprimer
  2. Ah Eleanor & Park est aussi sur ma liste :)
    En ce moment je lis Elisabeth Is Missing !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas, je vais regarder ce que c'est :)

      Supprimer
  3. J'allais faire quasiment le même article dans quelques jours. C'est toujours chouette de renouer avec la lecture, surtout à notre époque d'écrans, n'est ce pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, c'est chouette et personnellement, je trouve même ça bénéfique... Difficile à expliquer mais je me sens "mieux" depuis que je relis régulièrement!

      Supprimer
  4. Super cet article Louise! Contente d'avoir ton avis sur "De sang froid", je pense que je m'y attaquerai dans les mois à venir. J'ai lu quelque part que Truman Capote est tombé amoureux de Smith, et que ça pourrait expliquer à quel point la rédaction de ce livre lui a coûté cher niveau émotionnel. D'ailleurs c'est un peu son œuvre ultime, longue et douloureuse à mettre au monde. Pour moi c'est Intégrale 5 de GOT, page 612...soit à peine la moitié :-)
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Charlotte! Je pense aussi (et le film Capote l'a un peu confirmé) qu'il avait des sentiments assez forts à son égard... Je n'ai jamais lu GOT, je me suis contentée de la série ^_^

      Supprimer
  5. Je suis archi fan de Capote !! C'est grace à De sans froid que j'ai commencé à m'intéresser à la littérature américaine. J'avais beaucoup aimé aussi la Traversée de l'été et la Harpe d'herbe. Quant à Rowell, ce bouquin est sur ma liste ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas la Harpe d'Herbe... et hop dans ma wishlist :)

      Supprimer
  6. Je voulais voir le film " Wild" au cinéma , malheureusement il n'est plus diffusé dans ma ville , je me suis donc procurée le livre et je viens de le commencer . " Eleanor & Park" attend sagement d'être lue dans ma bibliothèque :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais essayer de voir le film, mais j'ai quand même peur d'être un peu déçue, ce qui arrive souvent avec les adaptations... Tu me diras ce que tu as pensé du livre!

      Supprimer
  7. Je ne lisais presque plus il y a quelques années et maintenant j'arrive à lire 4 livres en moyenne par mis (et je m'en procure le double). J'ai adoré De sang froid (lu en anglais) et j'adore Capote en général. Il faut aussi Breakfast at Tiffany's car la fin du livre est différente de celle du film (avec Audrey Hepburn)

    Sinon, pareil, je voulais aller voir Wild demain et plus à l'affiche ! Je vais donc me reporter sur le livre.
    J'ai bcp entendu parler d'Eleanor & Park, je vais essayer de l'emprunter même si je lis peu de livres jeunesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes dans le même cas! Sauf que je suis encore loin de lire 4 livres par mois :P
      J'ai lu Breakfast at Tiffany's il y a quelques années, mais à l'époque il ne m'avait pas laissé un souvenir impérissable. Il va falloir que je le relise maintenant!

      Supprimer
  8. J'ai lu Wild cet été et j'ai vraiment adoré. On rentre tellement dedans; c'est un récit prenant, fragile et honnête. Je le recommande vivement! :)
    Et Cherry Lou, je trouve ta bonne résolution géniale. Après tout, quoi de mieux que de pouvoir se plonger dans d'autres univers — rien qu'en tournant une page?!

    RépondreSupprimer

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.