A TRIBUTE

jeudi 2 août 2012

Il y a des jours sombres. Des jours où tu t'en veux de t'être plaint qu'il fait pas beau ou que les gens font la gueule. Des jours où deux lignes lues sur internet te brisent le cœur. Des jours comme hier.

J'ai déjà parlé de mon amour caramel mou pour le punk rock dans cet article. Rien n'a changé depuis. J'ai fait des concerts vraiment cools, des petits dans des caves bordelaises et des gigantesques, je me suis même acheté une basse (maintenant faut répéter hein), j'ai rencontré des gens géniaux, en particulier une personne, qui a influencé ma vie depuis mes 15 ans, Tony Sly.

Tony Sly, c'est le chanteur de No Use For A Name, le premier groupe de punk rock que j'ai écouté. Ça peut paraître étrange, voire débile, mais si je suis celle que je suis aujourd'hui, c'est en grande partie grâce à eux. Les mélodies et les textes sont devenues la bande originale de ma vie, et quand j'écoute More Betterness!, j'ai des frissons qui me parcourent, les émotions d'une époque qui reviennent; tel Proust et sa madeleine, moi j'ai ces chansons éternelles.

J'ai eu la chance inouïe de les voir deux fois en concert à Bordeaux, et de le voir lui en acoustique à Los Angeles.
En 2003, j'ai sauté partout et j'ai même chouiné un peu sur mes favorites; en 2009, je suis monté sur scène et j'ai chanté (faux) avec le bassiste, avant de me jeter dans la foule.
Et puis il y a 3 mois, alors que l'on finissait notre trip sur les routes californiennes dans un rade de Los Angeles, je l'ai rencontré. Pour de vrai. Mais ça aussi, je l'ai déjà raconté dans cet article. Avec un sourire ému, je vous ai décrit ce moment magique, où tout était incroyablement à sa place.
J'ai encore dans la tête ces souvenirs, je sens encore le regard souriant de mon amoureux posé sur moi, alors que j'échangeais quelques mots avec ce gars tellement gentil. Je lui ai dit bêtement qu'on était français, hyper heureux de tomber sur son show pendant nos vacances californiennes, bla bla bla, on trinque, bière pour moi et vin rouge pour lui, pas vraiment un choc des cultures. Puis, je prends sur moi, et je le remercie. Je le remercie d'exister, de m'avoir autant donné depuis toutes ces années, mais attention je suis pas une groupie moi, je suis juste une fille heureuse et accomplie, et ça c'est un peu grâce à lui. Il rigole, et monte sur scène et joue une de mes chansons préférées en acoustique,  en la concluant comme ça "Thank you guys, and for the French, merci beaucoup, super cool!" Hi hi hi, trop de bonheur hein.

Mais hier, tous ces beaux souvenirs, ces moments inoubliables, se sont assombris.
Tony Sly est parti.
J'ai lu ça minablement sur facebook, et je n'ai pas vraiment voulu y croire ou le comprendre. Puis le temps que la page officielle se charge, j'ai commencé à réaliser. Je me suis effondrée. Je me suis réfugiée dans les bras de mon boyfriend, sanglotante et définitivement inconsolable.
Il n'avait que 41 ans, c'était un homme, un papa et un artiste incroyable, qui avait encore beaucoup de choses à nous offrir et à partager. Les raisons de sa mort ne sont pas encore connues, mais à vrai dire, peu importe, il n'est juste plus là. C'est comme si j'avais perdu une personne de ma famille. Ça peut paraître exagéré, mais bizarrement c'est également ce que ressentent mes meilleurs potes. On est orphelins.

Après cette terrible annonce, on est partis, entre amoureux et amis, en vélo pour le centre-ville. Il fallait célébrer, et c'est devant mon cher bassin, sous un soleil rougeoyant que l'on a trinqué à Tony Sly, à sa vie et à son héritage. Les yeux larmoyants, le cœur en friche, et un verre de vin rouge à la main.

11 commentaires

  1. C'est fou. Ce que le talent d'un autre peut nous apporter comme émotions.
    Ton artiste à toi t'a rendue heureuse, il a fait partie de ta vie & comme chaque personne qui traverse ta vie & qui en sort brutalement, c'est douloureux...

    Ton texte m'a émue aux larmes.

    Je pense à toi.

    RépondreSupprimer
  2. I CRY TOO - je l'ai vu en concert cet hiver et je suis bien contente d'y être allée, j'aurai tellement regretté de ne pas avoir vu NO USE - ses albums et ses chansons perdureront et ça voix d'ange aussi :)

    RépondreSupprimer
  3. Ah merde, les boules... C'est vraiment terrible, j'ose me mettre à ta place s'il arrivait malheur à ma chanteuse préférée qui l'est pour toutes les mêmes raisons que toi Tony Sly... Je ne sais pas quoi te dire, je suis vraiment désolée qu'un truc comme ça arrive :'(

    RépondreSupprimer
  4. Oh mais c'est triste! Je ne m'attendais pas à lire cette fin à ton article, tu dois être bouleversée par la nouvelle un peu brutale (c'est toujours trop brutal, de toute façon). Je comprends ce que tu racontes, les émotions et l'impression d'avoir grandi, mûri accompagnée par un groupe, un artiste... J'imagine ce que ça me ferait si le chanteur de Tool disparaissait, et j'ai encore du mal à me faire à l'idée de la mort du chanteur d'Alice in Chains. C'est bête, on ne les connait pas (ou presque, pour toi), mais on se sent proche, on a de la sympathie, de l'affection pour eux. Je crois que la musique est très importante pour toi, comme pour moi, parfois les autres qui ne partagent pas cela ont du mal à comprendre qu'on puisse se mettre dans des états pas possibles pour la disparition d'un artiste qu'on aime. On est peut être trop sensibles aussi. Mais je comprends et partage ta tristesse. Le monde ne s'arrête pas de tourner, mais c'est triste de se dire qu'il n'est plus là. Heureusement, en tant que musicien, il va vivre encore un moment à travers sa musique et grâce à l'amour de ceux qui l'aimaient.
    Grosses bises et plein de sourires pour toi.

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu ça aujourd'hui :(
    Je ne connaissais pas ce groupe, et j'ai des potes qui adoraient. J'en suis triste pour eux et pour leurs fans.
    41 ans, c'est jeune quoi...

    Bisous à toi

    RépondreSupprimer
  6. je ne le connais pas du tout mais ce que tu as écrit me donne vraiment les larmes aux yeux! quand on a aimé un artiste parce qu'il a accompagné nos moments de vie, le perdre reste dur meme si quelque part c'est un "étranger"
    Enfin bref courage

    RépondreSupprimer
  7. Ton texte est tellement émouvant... je ne le connaissais pas non plus mais je comprend totalement ce que tu peux ressentir !
    Dis toi que c'est juste méga cool que tu ai eu le temps de le rencontrer, de trinquer avec lui, etc... Ces moments là resteront magiques !!
    Des bisous !

    RépondreSupprimer
  8. Oh :( tu as écrit quelque chose de très émouvant là, ça se voit que ça te touche vraiment, vraiment. En tout cas ça a le mérite de vouloir me faire découvrir ce qu'il a fait.
    De gros HUGS et puis tu sais, tant que tu écouteras ses chansons, il sera vivant pour toi :)

    RépondreSupprimer
  9. Ton billet m'a donné des frissons... C'est étrange, j'ai toujours trouvé ça un peu bizarre, les gens qui pleuraient des personnes célèbres, chanteurs, musiciens, acteurs, etc etc, sans les connaître ni rien.
    Et puis en fait, je crois qu'en lisant ton récit, je me rends compte que c'est stupide de trouver ça bizarre. on a tous quelqu'un qu'on ne connait pas forcément en vrai, mais qui compte beaucoup pour nous, et on a tous besoin de quelqu'un qui nous guide un peu, quelque chose comme ça, je sais pas.

    En tous cas, <3

    RépondreSupprimer
  10. On sent vraiment ton admiration pour Tony Sly dans cet article, et le fait que tu aies pu le rencontrer est vraiment super.
    Ton article est très émouvant, et on sent que ça t'as vraiment touché, ce qui est normal.
    L'important est d'aller vers l'avant maintenant, sans pour autant l'oublier.
    Courage

    Jess

    RépondreSupprimer
  11. Ton article est vraiment très touchant, émouvant. C'est étonnant de voir comme une si terrible annonce peut nous bouleverser, même quand on ne connaît pas ou peu la personne disparue. Un bel artiste s'en est allé mais sa musique restera pour toujours dans ton coeur. <3

    RépondreSupprimer

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.