POURQUOI JE NE SUIS PAS MILITANTE

jeudi 29 septembre 2011

Hier après-midi, un article paru sur la page facebook de la marque de cosmétiques Lush France a attiré mon attention. J'aurais peut-être mieux de fermer internet vite fait, bien fait, mais non, je m'y suis attardé.

La marque de cosmétiques anglaise Lush a décidé de défendre la cause des animaux en faisant une campagne contre le gavage des oies pour le foie gras. Étant végétarienne, je ne peux que saluer le fait qu'une marque éthique et populaire profite de son image pour faire prendre conscience aux gens de la réalité du gavage. (ça aurait été la même si ça avait concerné l'élevage industriel)

Je m'attarde sur leur page et commence à constater des réactions incroyables, des commentaires pas possibles du genre "Nous on vous emmerde pas à dire que peut etre que les légumes ont une conscience et qu'ils aiment pas être mangé..." ou encore "Alors arrêtez de vous tirez dans les pâtes, moi perso, j'aime le foie gras, il est vrai que les images que vous montrez sur ces pauvres oies sont plutôt choquante, et que ça peut "nous" (mangeurs de foie gras) choqué et calmer pour un petit moment, mais croyez moi, au moment de Noel je suis certaine qu'on sautera tous sur le rayon foie gras." (Bon ok, j'avoue, j'ai choisi que le meilleur, y avait des commentaires bien plus développés et qui argumentaient bien le débat) 

Je suis végétarienne depuis plus de 5 ans maintenant, et je peux vous dire que la phrase qui m'a le plus cassé les rouleaux, c'est la première. "Mais tu culpabilises pas quand tu manges de la salade, elle a une conscience tu sais." Qu'est ce que tu veux répondre à ce genre de fausse blague pourrie? Je ne sais toujours pas.
Mais j'ai pris mon courage (ou mon inconscience, je sais pas trop) à deux mains et j'ai répondu à ces commentaires. Poliment, d'abord. Du genre "Encore heureux que les gens ne passent pas leur temps à râbacher aux végétariens que les légumes ont une conscience, c'est déjà assez pénible de l'entendre de temps en temps."
Puis j'ai fait part de mon point de vue, toujours tranquillement: "Quant aux gens qui mangent de la viande produite de manière industrielle, pour moi ils ne peuvent pas être contre les mauvais traitements sur les animaux. Je ne dis pas qu'ils sont pour, mais il le cautionne d'une certaine manière."
Et j'ai finalisé par le fait que j'étais surprise de la réaction des gens. Etant tous fan de Lush, ils sont bien au courant que ce n'est pas la première fois que la marque s'engage dans des causes qui méritent d'être défendues. 

 Mais après j'ai perdu mon sang froid. Comme toujours quand une cause me tient à cœur, y a toujours un moment où je m'emballe. Du genre à balancer "Je me dis que quand les réponses sont vides de sens mais bourrées de fautes d’orthographe, c'est qu'il est temps de clore la conversation."
Ouais, c'est pas très sympa. Pour le coup, ça a fusé de partout, m'accusant de mesquinerie et tout, ce qui est vraiment pas cool quand t'essaie d'avoir la gratitude attitude. Mais c'est vrai que ça l'était un peu, mesquin, et ça ne me plaît pas.

On en vient au pourquoi du comment du titre de cet article. Je ne suis pas militante parce que ça me fait trop mal au cœur. Je n'ai pas la force de supporter les débats stériles, et même les débats tout courts d'ailleurs. Je déteste les conflits, alors en créer un ça me dépasse. Et c'est la même chose pour toutes les causes. Je n'arrive pas à rester calme et diplomate, je m'emballe comme pas possible, et je sors souvent de mes gonds, ce qui ne fait pas vraiment avancer le débat. Mais où est le juste milieu? Est-il possible qu'il y en ait un? Peut-on s'engager "juste un peu"?

Je ne parle pas seulement de ce qui concerne le végétarisme, mais bien de toutes les causes qui méritent d'être défendues. Je trouvais ça important de  re-tweeter Amnesty International la veille de l’exécution de Troy Davis, mais je me sentais aussi très bête de ne pas m'y être intéressée avant. Pareil pour la diminution des fonds pour les associations caritatives, il y a les Restos du Cœur dans la ville voisine, et je suis loin d'être capable de devenir bénévole, alors qu'ils en ont besoin.

Je suis toujours tiraillée par ce sentiment d'action et la peur de ce que ça implique. Alors je fais au plus simple et au plus faible, je ne milite pas.
J'ai gentiment fini ma participation à ce débat par "Une fois de plus, je ne visais pas mesquinement quelqu'un  mais plutôt certains commentaires du genre "ne nous empêchez pas de manger du foie gras" alors que ce n'est pas la question. Je viens aussi du Sud Ouest, j'ai mangé du foie gras avant d'être végétarienne, je sais que les éleveurs et les agriculteurs sont proches de la nature et ont un savoir que très peu possèdent. Mais ne supportant la cruauté sur les animaux, je suis juste contente (je me répète) qu'une marque qui ait une telle popularité que Lush prenne le temps de d'engager afin de sensibiliser les gens qui ne le sont peut-être pas encore."

Ouais, je suis faible. Et plus jamais je ne me ferais avoir par ces débats virtuels.

12 commentaires

  1. Avoir un avis tranché sur un sujet, quel qu'il soit, implique de se confronter aux autres, dans toutes la bêtise et/ou la richesse que cela comporte. Je pense que le problème principal ici c'est le manque de respect des avis divers. Cette marque n'a pas raison ou tort de défendre cette cause, mais s'inscrit dans cette cohérence là selon l'éthique revendiquée. De là, les gens restent libres de consommer ce qu'ils veulent, et il ne faut pas tomber dans un dogmatisme pur et simple, ce qui est souvent le cas. Je pense que le problème n'est pas de militer ou pas, c'est la façon dont on fait passer ses idées qui importe. Défendre, ou se battre pour une cause est bien, mais cela implique comme le montre ces mots qu'il s'agit bien d'un combat en quelque sorte, avec tout ce qu'une guerre d'opinion peut comporter !

    RépondreSupprimer
  2. Je comprends ton point de vue et je suis un peu pareil. Je ne pourrais pas être 100% militante car cette sensation d'injustice qui m'envahit lors de certaine discussion, je n'y arrive, je ne supporte pas. Un débat sert rarement, souvent vain et comme tu dis très stérile. Il y a des choses qui me révoltent et j'essaye de faire des toutes petites choses, déjà autours de moi, dans mon environnement. C'est toujours ça.

    RépondreSupprimer
  3. Je comprends, c'est trop dur, c'est trop blessant d'entrer dans des débats lorsqu'ils concernent quelque chose qui nous tient à coeur. Moi aussi je suis bien trop sensible à ça, et je m'emballe en 5 minutes, parce que c'est le coeur qui parle et que ma raison n'arrive plus à équilibrer le truc.
    Mais on est comme on est, et puis avec notre sensibilité, peut-être qu'il y a quelque chose qui est davantage fait pour nous, peut-être qu'on est plus aptes à être une lumière ou une inspiration pour des gens que notre façon de voir les choses touche davantage, ou dans des situations où le coeur compte autant que le discours.
    Ne t'inquiète pas, tout le monde a ses faiblesses, mais une porte fermée c'est toujours une fenêtre ouverte sur autre chose ♥ alors pas de complexe! Moi je trouve qu'avec ta tendresse et ta sincérité tu es déjà un exemple pour tout le monde.

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup ton blog, et cet article me pousse à commenter!
    Végétarienne depuis bientôt 10ans, je subis également chaque jour ou presque la pression extérieure qui entraine souvent des débats. Alors que j'aimerais juste la plupart du temps manger ce que je veux en paix! Une grosse majorité des gens qui veulent entrer dans un débat, désirent en réalité te prouver envers et contre tout que tu as tort et que "la viande c'est bon". Par dessous tout sur internet, et avec n'importe quel sujet, pas que le végétarisme!
    Bref, c'est épuisant car sans le vouloir on doit justifier de sa cause chaque jour, et on passe pour des extrémistes, ce qui fait que comme toi, je suis souvent à bout! Le mieux, mais ce n'est pas le plus simple, c'est de laisser couler!

    RépondreSupprimer
  5. Comme le dit si bien Manue, un combat, quel qu'il soit, comporte son lot de stress et de joutes. Verbales ou non. Si il n'y avait pas ca, ca ne serait plus un combat de toute facon.Changer une idee ne va pas sans vacarme... Le reel probleme est la condition animale dans les abattoires ainsi que dans les centres d'elevages... La consequence de notre hyperconsommation actuelle. Plus vite, moins cher, en plus grande quantite, on veut tout vite, tout de suite, plus plus plus, et on s'en fiche comment a fini en boite. Ce qui serait bien par contre : Une meilleure qualite de vie pour nos amies les bete avant de finir dans notre assiette ( c se resent dans notre assiette), et donc une meilleure sante psychologique et physique pour nous. Il ne faut pas se leurrer. Participer et militer, utiliser des produits bio, cela nous donne seulement bonne conscience, car de toute facon, quoi qu'on fasse, au regard de ce que l'on est actuellement, on est foutu, on va tous crever, a court ou a long terme. Il faudrait une revolution... ou un regime dictatorial afin de changer radicalement ce qui est deja pre-etabli dans nos habitudes/mentalites haha... heu enfin bref. Mais ! Militer contre les mangeurs de viande me semble ne servir... a rien. Une grande partie de la population mondiale mangera toujours de la viande, c'est comme ca et un point c'est tout. Chien, fois surgraisse, dauphin, singe, il y aua toujours de la nourriture bizarre de toute facon.... A moins qu'on devienne tous hindous et qu'on considere les vaches sacrees.

    RépondreSupprimer
  6. Merci :) Et ok pour devenir hindous !

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour vos petits mots, qui m'encouragent à ne pas désespérer de ces débats sans fin et qui me rassurent (je me sens moins seule ah ah!)

    RépondreSupprimer
  8. C'était un peu ça aussi pour moi de militer au début, ça n'a vraiment rien de facile étant sensible et avec tendance a m'emporter assez vite! Mais a force de tenir des stand, distribuer des tracts, aller a des manifestation on se rend compte que les gens sortent toujours les mêmes conne...choses, et en discutant avec les autres militants on trouve vite quoi leur répondre pour les laisser sans voix (sauf bien sur quand vos interlocuteur sont dénués de cerveau, et j'en ai déjà fais l'expérience lors d'une mannif a deux pas d'une corrida, ils ne cherchaient pas vraiment le dialogue et il a était TRES DUR de garder son sang froid, surtout quand les flics sont aussi des pro corrida...)

    Voici un site sympa avec un manuel de conversation dont tu reconnaitra vite toutes les phrases que l'on a pu te sortir (ils sortent tous les même, surtout le cri de la carotte mouhaha)

    http://insolente0veggie.over-blog.com/article-23394004.html

    Tout est une question de confiance en soit, quand tu sais quoi répondre a ton interlocuteur après ça devient un jeu mais personne n'a dit que c'était facile, et tu n'as aucune obligation de militer mais ça peut toujours te servir dans la vie de tous les jours de savoir quoi répondre ;)

    RépondreSupprimer
  9. Ah, je suis tellement comme toi, et ça me rend dingue ces débats pro/contre viande. Surtout que chacun pense avoir raison. Le truc qu'ils ignorent c'est que nous autres veggies, on a VRAIMENT raison ;) (hihi)

    RépondreSupprimer
  10. Je te comprends. Pas tant dans l'esprit végétarien ( ce que je ne suis & ne serai, je pense, jamais) mais dans la façon dont tu as eu de vouloir te faire entendre (sans forcément faire taire les autres j'en suis sûre)
    les débats virtuels, c'est sûr que c'est à éviter. Les gens derrière les ordis s'enervent, on ne sait pas quels tons ils prennent vraiment & tu trouves ça injuste & tu t'emballes & tu finis par être giga venère parce que OUI les gens sont parfois cons.
    Tu as l'air d'être une grande sensible , tout comme moi & parfois internet ... c'est notre plus grand ennemi.

    RépondreSupprimer
  11. Première visite sur ce blog, et moi aussi je suis végétarienne refusant de cautionner des faits indignes !
    Sinon j'aime beaucoup ton blog et je vais repasser très vite, pas que pour ton végétarianisme (je ne sais pas si ça se dit) ^^
    Des bécots
    IRIS et LUCIEN (c'est mon petit poisson)

    RépondreSupprimer
  12. Forcément je choisi cet article pour t'écrire enfin un petit commentaire. Je me reconnais beaucoup dans ton blog c'est assez troublant d'ailleurs, vive les Pirates ^^ (je vais continuer à lire après ce commentaire ^^)
    Sinon pour en revenir à l'article, je crois que les végétariens sont tous un peu militants quelque part, du moins à petite échelle dans le sens où constamment ils doivent expliquer le pourquoi du comment ils sont végétariens. Je ne suis pas militante non plus bien que végétarienne également, mais pour d'autres raisons, je ne me sens pas encore assez renseignées sur le sujet pour alimenter un vrai débat mais j'avoue que certaines assos comme sea shepherd me parlent particulièrement. Un jour qui sait...

    RépondreSupprimer

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.