Des chansons d'une autre époque en fond sonore, l'odeur bienveillante du sapin enrubanné, un bocal de bonbons qui ne désemplit pas; pas de doutes, Noël est là.

Cette année, j'ai eu un peu plus de mal qu'à l'habitude à me mettre dans l'ambiance. L'émerveillement des petites loupiotes qui clignotent a été obscurci par les aléas de la vraie vie: l'actualité sordide toute l'année (de toutes les années), le consumérisme à outrance, les inquiétudes face à un futur un peu flou... Moi, la grande enfant, la partisane du bonheur à tout prix, j'ai égaré mes pensées heureuses. Et vu que ce n'est pas sur internet que j'allais les retrouver (ouais ouais je balance grave), je me suis laissée aller à penser que tout ça n'était que du bullshit. Oui, je sais, ça craint.

Il aura fallu un petit mot de ma maman. Ma maman, la punk, reconnue pour avoir un esprit de Noël digne du Grinch. Je lui faisais part de mon désintéressement, de ma lassitude. Et elle a dit "Non, pas toi, t'as pas le droit." C'est là que j'ai compris.
J'ai compris que chanter faux SANTA CLAUS IS COMING TO TOOOWN, mettre des guirlandes sur le chat, sourire aux chiens que je croise, me déguiser en Sailor Moon par le pouvoir du prisme lunaire, et essayer d'entraîner un maximum de gens dans mon sillage, ça ne sert pas à rien, c'était une sorte d'insurrection mignonne face à un monde qui ne nous le rend pas tous les jours.

Ça sonne prétentieux comme ça (rassurez vous ça ne l'est pas), mais j'ai compris que c'était une sorte de mission que je me devais de remplir, pour moi et pour ceux que j'aime, sourire un peu plus fort quand les jours sont gris, même si j'en ai pas trop envie.
Oh, ça ne m'empêchera pas de brailler sur la méchanceté, la mièvrerie et la médiocrité et tous leurs (trop nombreux) représentants! Bien au contraire, je le ferais avec encore plus d'assiduité. 

Sur ces bonnes résolutions prises en avance, je vous souhaite de tout mon cœur un très joyeux Noël, chaleureux et lumineux. Et pour tous ceux que cette période rend malheureux, ceux qui sont seuls, pour ceux qui n'ont pas les moyens de penser à célébrer quoi que ce soit, pour ceux à qui il manquera cruellement quelqu'un, de tout mon cœur, vous avez tout mon amour (et celui de Cerise, même si c'est moins flagrant).


THE MOST WONDERFUL TIME OF THE YEAR

mercredi 23 décembre 2015

Bordeaux. La ville où je suis née, la ville que mes parents ont quitté au début des années 90 pour aller se mettre au vert sur le bassin d'Arcachon, la ville où nous avons eu notre premier appartement avec mon boyfriend...
Même si nous avons choisi de vivre au bord de la mer, c'est une ville qui me tient à cœur, qui fait partie de ma vie. Il ne se passe pas 15 jours sans que nous y allions y faire un tour, la plupart des temps pour des concerts, mais aussi pour dévaliser faire les magasins et découvrir de cools restos.

J'aime bien être une touriste dans ma propre ville, et j'aime bien partager mes bonnes adresses: vous retrouverez donc maintenant sur le blog une rubrique dédiée à Bordeaux (là, sur le côté, dans les libellés!) Et si vous êtes sur Yelp, n'hésitez pas à m'ajouter en ami pour retrouver mes avis directement sur le site et l'application.

Bon, belle introduction, mais maintenant il est plus que temps de vous parler d'une toute nouvelle boutique bordelaise: Blue Madone. Shop vintage, mais aussi atelier de créateurs, ce nouveau concept store est une véritable caverne aux merveilles.




{BORDEAUX} BLUE MADONE

lundi 21 décembre 2015

Je ne vais pas, une fois de plus, vous vendre ma région, mais un des nombreux avantages à vivre dans le Sud-Ouest est la proximité de l'Espagne. Dépaysement garanti en 3h de route.

La première ville cool après la frontière, c'est San Sebastián (Donostia en basque). Située au bord de l'eau, dans une baie, c'est l'endroit idéal pour manger des tapas, faire du shopping, voir des nuques longues de compète, boire de la sangria, passer une nuit dans une chambre d'auberge de jeunesse avec des marathoniens (c'est une longue histoire) et profiter d'un excellent moment entre ami(e)s.



Il aura fallu que j'attende d'avoir 30 ans pour passer, pour la première fois, un week-end entre filles, avec mes copines. C'était tellement cool que je regrette vraiment de ne pas m'y être mise avant. Nous avons débarqué à l'auberge de jeunesse San Fermin, situé en plein cœur du vieux quartier de San Seb (oui, on est comme ça nous, on fait des abréviations). Si vous rêvez d'un petit week-end cosy et au calme, passez votre chemin! Cette pension est entourée de bars à tapas, de bars tout court et de discotecas! Même en rentrant à 4h du matin, il y avait autant de monde dans la rue  Rapport qualité-prix-emplacement, cette auberge de jeunesse vaut vraiment le coup;  les chambres sont propres avec des salles de bains individuelles, tout est accessible à pied, tout ça pour 22€ par personne la nuit.




Le quartier de la vieille ville, située entre les plages de la Concha et de la Zurriola, se compose de petites rues piétonnes, avec des immeubles très hauts et très typiques. Les bars à tapas plus ou moins cools s'y succèdent, quelques boutiques sympas aussi, même si la plupart sont situés en dessous. Je ne suis pas une consommatrice extrême, mais pour le shopping, ça vaut vraiment le coup: j'ai déniché mon nouveau pull préféré quelques euros de moins qu'en France, et un perfecto d'hiver intérieur moumoute pour moins de 50 balles.



Après un détour onion rings au Burger King (ouais, je sais, quelle bande de touristes), nous nous sommes mises à l'heure espagnole: sieste jusqu'à 18h avant de se pomponner pour commencer notre soirée. Six copines, beaucoup de tapas, des cervezas et des piscines de Gin Tonic: what happens in San Sebastián stays in San Sebastián.


Le lendemain, alors que nos colocataires d'une nuit finissaient leur marathon, nous étions en quête d'un endroit pour bruncher pour se remettre de notre barathon. Notre choix fut parfait: La Madame, restaurant et bar à cocktails au style inimitable. On a adoré.
Le temps d'une promenade digestive jusqu'au port, sous un soleil dominical radieux, il était déjà temps de repartir. En se promettant de revenir très bientôt!




ESCAPADE A SAN SEBASTIAN

jeudi 17 décembre 2015

Il y a quelques temps, ma complice du club des amatrices de glaces en toute saison, j'ai nommé ma copinette Angéline aka Carnet Prune, écrivait l'article 30 choses sur moi. Des petites anecdotes mignonnes et drôles qui permettent de mieux la connaître; il n'en fallait pas plus pour que je lui pique l'idée! J'aime beaucoup ce genre d'article, qui permettent de connaître un peu mieux la personne qui se cache derrière un blog ou un article; pour moi ce sont les petites histoires qui humanisent les visages virtuels de l'internet!


Je me lance donc aujourd'hui, sauf que ce sera 31 petites choses sur moi, 31 comme mon âge depuis ce matin, même si officieusement, on dira que je me suis arrêtée à 30. Oui, 30, c'est bien, ça suffit.

1. Je ne crois pas dur comme fer à l'horoscope, mais je suis tout le temps en train de dire des phrases du genre "Non, mais c'est normal qu'il agisse comme ça, c'est un verseau!" "Ah c'est bien un truc de vierge ça" " Sagittaire, c'est vraiment le meilleur signe".
2. On peut aller chez un glacier fantastique avec 500 parfums, je finirais probablement avec une glace italienne vanille fraise.
3. La dernière fois que je suis allée à Los Angeles, on a croisé l'acteur qui joue Ethan dans Lost et il nous a trop grillé, et il nous a fait un regard un peu creepy à la Ethan de Lost.
4. Je n'ai toujours pas mon permis de conduire... Arrêtez de me juger! Il va vraiment falloir que ce soit un de mes objectifs 2016.
5. J'ai 14 tatouages, plus ou moins gros, et je suis à peu près sûre du motif du 15ème!
6. Je rêve de faire un road trip en van de 3 mois et de traverser les Etats-Unis de part en part. Celui que nous avons fait en 2013 reste mon plus beau souvenir de voyage.
7. Autant j'ai adoré avoir 30 ans (normal en même temps, je faisais la maligne à New York), autant 31 me donne un petit coup de vieux...
8. J'ai gagné le jeu des 1000 francs junior sur France Inter en 1999 avec mon camarade Selim!
9. Avant de travailler dans le tourisme, j'ai fait des études dans la communication et l'audiovisuel. Vous verrez d'ailleurs mon nom dans la rubrique production du générique des Petits Mouchoirs, mais le projet sur lequel j'ai le plus aimé travailler ne sera sûrement jamais diffusé.
10. J'aimerais jouer dans un groupe. Je fais de la basse, en pointillé, depuis 4 ans, mais j'aimerais avoir un projet concret, même si pour ça, il faudrait probablement que j'arrête mon blog, ma boutique, ou mon travail.




11. Depuis que j'ai commencé le yoga en septembre, c'est la première fois de toute ma vie que je ne rate aucune séance d'une activité quelconque!
12. Je m'intéresse à plein, tout plein de choses, mais je n'approfondis jamais, ce qui a le don d'irriter mon copain au plus haut point; lui, c'est le contraire, quand il aime quelque chose, il maîtrise le sujet de A à Z. Moi je papillonne!
13. J'ai toujours souvent raison. Il m'arrive souvent de sortir "Oui, mais..." à quelqu'un qui me contredit, même si ce quelqu'un est ma boss.
14. Je rêve d'avoir un petit chien, un carlin que j'appellerais Pain de Mie, mais mon chat Cerise ne le tolérerai jamais :/
15. J'ai rencontré tout plein de copines de blogs dans la vraie vie, et aujourd'hui je peux dire que ce sont de vraies amies ♥
16. C'est pour la raison au-dessus que j'aime internet, même si des fois, je regrette le temps où l'on était pas connectés 24/24.
17. Je ne me suis jamais cassé un os, ou été opérée, et je touche du bois!
18. J'ai pleuré de rire devant la vidéo parodie de l'oiseau qui imite l'humain pendant au moins 6 mois.
19. Mon boyfriend et moi sommes ensemble depuis presque 12 ans! Je suis la première à qui ça paraît improbable, mais en même temps je ne verrais pas les choses différemment (coeur coeur sur toi mon amour)!
20. Je connais quasiment par cœur tous les dialogues, toutes les chansons du Roi Lion et d'Aladdin.






21. J'ai eu des dreadlocks sur toute la tête toute mon année de terminale. Mais c'était cool à l'époque, c'était punk rock. Enfin je crois.
22. En parlant de cheveux, je rêverais que les miens soient roses, lilas, bleus layette, mais je ne peux pas avec mon travail. Alors je suis devenue platine.
23. Les insectes me stressent un peu, mais ce qui me terrifie et me dégoûte le plus, ce sont les limaces.
24. Je suis très sociale, voire extravertie, mais dans certaines situations je suis timide comme une petite fille perdue (genre hier soir à la soirée d'inauguration de Blue Madone où j'ai pas réussi à avoir une conversation digne de ce nom avec les autres blogueuses :/)
25. Enfant, mes films préférés étaient Beetlejuice, les Retour vers le Futur, Star Wars (le 4ème pour le coup), l'Histoire sans Fin 2, et les Goonies.
26. Vingt ans plus tard, mes trois films préférés sont Virgin Suicides, Buffalo 66 et Roméo et Juliette.
27. Je suis affreusement rancunière; je pardonne mais je n'oublie jamais une crasse qu'on m'a faite, même il y a des années.
28. Je déteste le café et tout ce qui peut en avoir le goût.
29. J'ai étudié le suédois pendant un an, mais à part quelques mots, j'ai tout oublié!
30. J'adore organiser des fêtes gigantesques, même si je n'arrive jamais à obtenir le résultat que je visualise en premier lieu (et qui ressemble un peu à ça)
31. Je suis tout le temps en train de raconter des anecdotes et des histoires, et je radote sûrement beaucoup, mais j'ai eu beaucoup de mal à finir ces 31 petites choses!


31 PETITES CHOSES

jeudi 10 décembre 2015

Que ce soit pour mon boyfriend, mes copines, ma famille (ou pour moi, soyons honnêtes), je trouve toujours des idées de cadeaux bien trop cools chez Urban Outfitters.
Je vous ai préparé une sélection de petits cadeaux, pour tous les goûts, à des prix raisonnables (entre 9€ et 32€) et qui feront plaisir à coup sûr!





LES JOLIS CADEAUX CHEZ UO!

mercredi 9 décembre 2015


Ça y est les amis! On y est! Plus que quelques semaines avant Noël! Et je sens que cette année, ma fête préférée va être particulièrement réussie grâce au nouvel ouvrage de Marie Laforêt, Noël Vegan.


Cette auteure est la créatrice du blog 100% Végétal et elle a été une des premières blogueuses que j'ai découvert quand j'ai arrêté de penser qu’être végétarienne c'était manger des pâtes au fromage, aux courgettes, ou encore au fromage. J'ai toujours eu un coup de cœur pour son blog et ses recettes, aussi variées que gourmandes.

Et son dernier livre qui sent bon la cannelle, Noël Vegan, ne fait que confirmer mon sentiment!
Il renferme trente recettes gourmandes, de l'entrée au dessert, totalement appropriées en ces périodes festives (et tout au long de l'année si vous voulez mon avis).

Parce qu'à mes yeux, Noël ne veut pas dire foie gras et dinde aux marrons; Noël, c'est avant tout un moment de rassemblement, d'écoute, de respect et de bonheur partagé. Et, si vous ne vous intéressez pas du tout au végéta*isme, ça peut aussi être le moment de goûter un rôti de seitan ou une terrine aux champignons shiitakes, pour faire plaisir à quelqu'un que vous aimez (et parce que c'est trop bon)!



Vous pouvez toujours essayer cette recette simplissime et délicieuse de rillettes marines vegan!
Pour 4 personnes, il vous faudra: 
• 125 g de tofu fumé bien ferme (celui de la marque Taifun convient parfaitement)
• 250 g de haricots blancs cuits bien fondants
• 1,5 c. à s. de mélange d’algues en paillettes « Salade du pêcheur »
• 3 c. à s. de margarine vegan
• 3 c. à s. de jus de citron

Émietter le tofu à la main et écraser les haricots à la fourchette, bien mélanger les deux. Ajouter les algues, la margarine et le jus de citron et bien écraser à la fourchette. Assaisonner selon votre goût avec du sel et du poivre. Bien tasser dans une terrine ou des ramequins. Placer au réfrigérateur 2 heures minimum.

Les petits plus: Les photos sont magnifiques et illustrent parfaitement les recettes. Le petit prix (8€ sur liseuse et 12€ en papier) est également appréciable!
♡ La recette testée et approuvée: Les Köttbullar traditionnelles suédoises en version vegan, une vraie réussite!
☆ Et celle qui me fait de l’œil: Le carrot cake à deux étages ferait un excellent gâteau pour mon anniversaire dans 10 jours...

Le livre est disponible sur le site des éditions La Plage, Amazon, la Fnac et dans vos librairies! Pour les habitant(e)s de l'Aquitaine, vous pouvez le commander chez vos libraires indépendants directement sur le site des Librairies Atlantiques. 

NOËL VEGAN

mardi 1 décembre 2015

C'était bien la peine de faire autant la maligne en début d'année pour ne plus rien poster sur mes lectures depuis 6 mois! Pourtant, malgré quelques petites pauses, j'ai lu beaucoup plus de livres que les années précédentes. Des livres que l'on m'a prêté, des livres chinés pour 1€, des livres que je ne finirais jamais et d'autres que j'ai lu en quelques jours. J'ai aussi commencé une grande saga, mais ça je vous en parlerais un peu plus tard.


J'ai rejoint le chouette club de lecture initié par Victoria de Mango and Salt, qui m'a permis de découvrir des romans que je n'aurais jamais ouvert de mon plein gré et d'avoir de très bonnes surprises! Et puis je profite des avis et des conseils de chaque participant(e), bref c'est une chouette communauté que je vous invite à rejoindre si vous aimez bouquiner!

Les Filles de l'ouragan, Joyce Maynard

 


Elles sont nées le même jour, dans le même hôpital, mais dans des familles on ne peut plus différentes. Ruth est une artiste, une romantique, avec une vie imaginative riche et passionnée. Dana est une scientifique, une réaliste, qui ne croit que ce qu'elle voit, entend ou touche. Et pourtant ces deux femmes si dissemblables se battent de la même manière pour exister dans un monde auquel elles ne se sentent pas vraiment appartenir.

C'est ma jolie copinette Sophie aka Zadig qui m'avait parlé de l’œuvre de Joyce Maynard, et qui m'avait conseillé quelques uns de ces ouvrages. J'aurais peut-être dû en choisir un autre (Et devant moi, le monde ou Une adolescence américaine par exemple) parce que je n'ai pas eu de vrai coup de cœur pour ce livre.
L'écriture est superbe, fluide et accrocheuse, mais les personnages et l'histoire m'ont laissé indifférente. Je ne saurais pas expliquer pourquoi.
Sur fond d'un secret pas si bien gardé que ça, nous suivons les deux protagonistes principales, Ruth et Dana, tout au long de leur vie, de 1950 à aujourd'hui, à travers leurs expériences, leurs découvertes, leurs joies et leurs tristesses.
Le comble, c'est que même si je n'étais pas attachée à elles, les situations tragiques que vivent les différents personnages m'ont rendu toute triste; j'étais pressée de tourner la dernière page pour ne plus y penser.
Joyce Maynard, toi et moi, c'est pas terminé, mais le grand amour, c'était pas pour maintenant.

Ma note: ★★★☆☆


Il faut qu'on parle de Kevin, Lionel Shriver

 


La veille de ses seize ans, Kevin se livre à un massacre sanglant dans son lycée. Détruite par ce drame, Eva, sa mère, entame avec son époux une correspondance poignante pour comprendre cet enfant qui, depuis sa naissance, s'acharne à faire le mal. Des humiliations imposées à sa sœur aux cruautés infligées à ses camarades, elle retrace l'itinéraire meurtrier de son fils.

Attention les yeux et le cœur, on ne sort pas indemne de ce roman.
Dès les premières pages, il n'y a aucun espoir, aucun doute possible sur le drame qui se joue sous nos yeux: la veille de ses 16 ans, Kevin abat froidement des élèves et personnel de son lycée. Ça a un affreux goût de déjà (trop) vu, et on ne peut rien y changer.
Sous la forme d'une correspondance avec son mari, sa mère Eve, intelligente, tranchante et froide, nous raconte sa vie, avant et après la tragédie. Cette femme, un peu antipathique mais humaine, nous confronte à la vie et à ses contradictions, aux bonheurs de façade dictés par la société, à l'aveuglement et à la méchanceté innée.
L'écriture est à la fois soignée et limpide, minutieuse et sans concessions, elle vous prend aux tripes; et malgré l'horreur, c'est un livre qu'on ne repose pas facilement. Personnellement, c'était un peu trop dur et réaliste pour moi (petit cœur mou inside), mais le style d'écriture m'a envoûté dès les premières pages.

Ma note: ★★★★☆


Petites Recettes de bonheur pour les temps difficiles, Suzanne Hayes et Loretta Nyhan

 


 États-Unis, années 1940. Glory, enceinte et déjà mère d'un petit garçon, souffre de l'absence de son mari, parti au front, de l'autre côté de l'Atlantique. À des centaines de kilomètres d'elle, Rita, femme et mère de soldat également, n'a pour compagnie que la fiancée de son fils. Une lettre, envoyée comme une bouteille à la mer, va les réunir. Entre inconnues, on peut tout se dire. Les angoisses, l'attente des êtres aimés, mais aussi les histoires de voisinage, les secrets plus intimes et les recettes de cuisine.

Ce roman fut le premier livre du club de lecture de Mango and Salt, et typiquement un livre que je n'aurais pas choisi de mon plein gré. Et pourtant, quelle jolie surprise!
Cet échange épistolaire (bien moins trash que celui du dessus) entre deux femmes pendant les affres de la Seconde Guerre Mondiale est une ode à la vie, à la force féminine et à l'amitié. J'avais un peu peur que ce soit mièvre, mais c'est juste charmant, captivant et même parfois, très touchant.
L'écriture est fluide et agréable; on ne soupçonne pas une seconde que ce livre est écrit à 4 mains, par deux auteurs qui ne s'étaient jamais rencontrées.
Si vous avez aimé Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates, vous aimerez tout autant ce roman!

Ma note: ★★★☆☆


Love story, Erich Segal

 


Dans l'Amérique des années soixante-dix, Oliver, jeune homme riche et sportif, étudiant en droit, rencontre Jennifer, musicienne et issue d'une modeste famille. Alors que tout semblait les séparer, c'est le coup de foudre. Ils s'aiment, se marient et parlent de faire un enfant qu'ils appelleraient Bozo. Mais après leur avoir donné tant de bonheur, le destin exige une bien tragique contrepartie...

Dans la collection "les livres achetés 20cts au vide-grenier parce que le titre me semble familier ou cool ou classique", il y a eu celui-ci, et c'était pas une réussite.
On m'a toujours sermonné que quand on a rien de sympathique à dire, il ne faut rien dire. Bah voilà.
Les personnages sont plus chiants que sympathiques et même la fin tragique n'a pas arrangé leurs cas. Il paraît que le film adapté du livre est l'une des plus "belles histoires d'amour du cinéma". Je n'irais probablement pas vérifier. 

Ma note: ★☆☆☆☆


Le diable sur les épaules, Christian Carayon 

 


 Au cours de l'année 1924, un village isolé des montagnes tarnaises et menacé d'extinction est le théâtre de plusieurs assassinats atroces. Déjà les langues se délient et certaines superstitions ressortent... Malgré tout, la jeune institutrice Camille refuse de céder à ces croyances d'un autre âge et appelle à la rescousse son ami d'enfance, Martial de la Boissière. Cet ancien criminologue, connu pour ses enquêtes autour du paranormal et qui ne voit dans ces morts suspectes que des crimes perpétrés par la main de l'homme, va mener l'enquête à sa façon... mais l'assassin l'a positionné sur son échiquier diabolique. 

Encore un livre qui n'aurait jamais dû me passer entre les mains: un polar historique qui se passe dans la campagne française, c'était vraiment nouveau pour moi. Et encore une belle découverte grâce au club de lecture de Victoria! J'ai l'habitude des romans étrangers à prédominance américaine, et me retrouver au fin fond des Pyrénées en 1924 a pourtant été bien plus dépaysant que ce que je redoutais (j'ai d'ailleurs pris mon accent du Béarn pour lire certains passages du livre et ça a été terrrrrrible).
Les personnages, surtout Martial, sont très attachants; l'intrigue est bien menée et nous tient en haleine sur 540 pages. J'avais un petit soupçon sur le coupable et je ne me suis (presque) pas trompée! 
Amateurs de polars, d'Histoire, de montagnes, d'accent campagnard, vous y trouverez votre compte.
 
Ma note: ★★★★☆

Et vous, quelles ont été les dernières lectures qui vous ont enthousiasmé (ou pas d'ailleurs)?  Je suis toujours preneuse de suggestions de livres!

THE BOOK CLUB ∆ SIX MOIS

vendredi 27 novembre 2015

Je ne sais pas vraiment par où commencer.
Écrire ici ces quelques mots me paraît à la fois difficile et embarrassant. Comment parler de l'indicible, de l'inacceptable?




LE VIDE

samedi 21 novembre 2015

Ma grande résolution de la rentrée (mais si vous savez, comme au 1er janvier, celle qu'on a vraiment envie de tenir), c'était de commencer à suivre, pour de vrai, des cours de yoga.
Pour de vrai, parce que j'avais déjà participé à plusieurs cours par ci par là, que j'avais énormément apprécié, mais sans que ce soit concret et continu.
Et vous savez quoi? J'ai tenu ma résolution.


Depuis le début du mois de septembre, je me rends une fois par semaine à Ozenspa à Andernos pour suivre les cours d'Héloïse, qui enseigne sous le nom de AIR2YOGA, et je peux déjà vous dire que j'en suis plus que ravie.

J'aime beaucoup l'approche qu'Héloïse a avec ses élèves, et je pense que le feeling avec un prof de yoga doit être le même qu'avec un tatoueur; si on ne le sent pas, ça n'est pas la peine de continuer! J'avais déjà testé deux cours d'autres profs dans les alentours, mais pour la première fois, j'avais envie de prolonger l'aventure.

Les séances débutent toujours par des exercices de respiration et des échauffements, et se terminent par une dizaine de minutes de relaxation. Chaque mois, nous travaillons sur un thème: apprendre à lâcher prise, vivre pleinement l'instant présent... Les séances ne sont jamais les mêmes, et les postures sont réalisées en fonction du thème du moment.

Pour une débutante, on découvre vraiment un tout nouveau monde, et c'est passionnant. J'apprécie beaucoup le fait que ce soit abordable pour tous dès le départ, mais qu'au fil des cours, une continuité se mette en place. A vrai dire, la seule chose que je regrette, c'est de ne pas pouvoir assister à deux cours par semaine!

J'ai la chance de suivre ces cours avec une amie, et j'apprécie beaucoup de pouvoir débriefer avec elle à chaque fin de séance (et j'apprécie qu'elle me motive quand j'ai la flemme parce qu'il fait nuit à 18h!)

Pas besoin de se ruiner pour se mettre au yoga (même si sur Etsy les tentations sont grandes!). La tenue idéale, pour moi, est très basique: un legging confortable (j'ai trouvé le mien sur Forever 21), une brassière de sport, et un t-shirt tout simple.

Les accessoires indispensable sont souvent fournis par les profs, mais pour me motiver à faire de cette nouvelle lubie une activité durable, j'ai investi dans un tapis Manduka (déniché en solde sur Urban Outfitters pour 25€) et un coussin de méditation. Une couverture, ou un plaid est également très utile au moment de la méditation!

A mes yeux, le yoga est le moyen idéal d'appliquer en bonne et due forme l'adage "un esprit sain dans un corps sain". Et comme d'habitude, c'est bien plus facile à dire qu'à faire! Je pense, pour ma part, être tout au début de ce cheminement. Après chaque séance (même celles où j'ai fait la fête la veille et où je ramasse bien comme il se doit, bien joué Louise), je me sens bien, vraiment bien, à la fois légère et dynamique. J'ai une meilleure posture, je me tiens plus droite.

L'esprit suit, mais je sens que ça n'est pas encore ça. J'ai du mal, beaucoup de mal à lâcher prise et à vivre pleinement l'instant présent en général dans ma vie; c'est vraiment quelque chose sur laquelle je vais devoir travailler. J'arrive, lors des exercices de méditation, à commencer à me laisser aller, mais en quelques instants je suis à nouveau envahie de pensées en tout genre qui me déstabilisent.

Si vous avez des conseils à me donner, que ce soit pour la méditation ou le yoga en général, je suis à l'écoute! Namasté!



- A HEALTHY LIFE FOR ME ♡ LE YOGA -

mercredi 11 novembre 2015

Déjà deux mois que je ne vous avais pas raconté mes jolis moments!
Le temps me file entre les doigts. Pourtant, il y en a eu, des journées magnifiques, des éclats de rires, des paysages époustouflants et des souvenirs inoubliables. Je vous raconte tout ça en photos, qui arrivent tout droit de mon compte instagram.




LES JOLIS MOMENTS - SEPTEMBRE & OCTOBRE

samedi 7 novembre 2015

Quand l'automne revient, je me surprends à rêver d'une chambre tellement cosy et fluffy qu'en sortir deviendrait complètement inutile. Je suis devenue très sensible au froid (merci la thyroïde pourrie), et poser le pied sur le sol en sortant de mon lit le matin me donnerait presque envie de pleurer.

De la grosse maille, du blanc, des coussins par centaines, de la fausse fourrure, du bois et du doré, ma chambre de rêve serait le mélange idéal entre une cabane perdue au fin fond d'une forêt suédoise mais avec le confort des vingts matelas de la princesse au petit pois (sans le petit pois, bien sûr) (dites je ne suis pas la seule à me rappeler de la princesse au petit pois?).

En attendant de la créer pour de vrai, je partage avec vous mes inspirations et mes objets coup de cœur pour faire de votre chambre un vrai petit nid douillet.



MY DREAMY BEDROOM

lundi 2 novembre 2015

Happy Halloween! Alexandra du cool blog Alexcetera m'a refilé le tag Trick or Treat, et vu que j'adore avoir peur pour de faux, les gâteaux à la citrouille et me déguiser en cheerleader zombie, je me fais un plaisir d'y répondre.



TRICK OR TREAT

samedi 31 octobre 2015

Vous êtes forcément déjà tous au courant, mais mercredi dernier était un jour mythique pour tous les kids nés dans les années 80. Vous en avez sûrement ras la casquette holographique d'en entendre parler, mais laissez moi vous raconter ma chouette soirée, encore un peu.
Hier, c'était le futur, celui qu'on nous avait promis, celui du 21 octobre 2015, où Marty McFly débarque à Hill Valley en Delorean volante.


Je fais partie de tous ces trentenaires un peu nostalgiques mais ravis de l'être; j'ai grandi en flippant des vélociraptors facétieux, en jalousant un peu Kevin qui se débarrasse de sa famille pour Noël, en chantant à plein poumons Bohemian Rapsody dans la voiture avec ma mère (mégateuf), en rêvant de voler sur le dos de Falcor, en hurlant BANGERANG à la moindre occasion, et en souhaitant chaque année d'avoir un hoverboard sous mon sapin.

Alors quand j'ai appris qu'une soirée hommage à l'arrivée de Doc et Marty se tenait à Bordeaux le jour J, j'ai sorti mon t-shirt Biff du placard, mis mes vans léopard fluo des années 80, rameuté mes meilleurs copains afin de fêter ce 21 octobre 2015 comme il se devait.
Après une longue heure d'attente (oui apparemment on était pas les seuls à aimer la Delorean) (mais c'était pas grave, on a été chercher des bières à Darwin pour passer le temps), nous sommes finalement rentrés Chez Alriq, qui accueillait la soirée.

Dans le décor de la féerie dansante des sardines sirènes, on a dansé le rock'n'roll, mangé des frites au Café 80, bu des bières au saloon, on s'est fait prendre en photo devant l'horloge de l'hôtel de ville.
Le temps s'est arrêté pendant une soirée, et peu importe les époques à travers lesquelles nous naviguions, on était ensemble, à rigoler, à se remémorer ce film mythique qui a bercé notre enfance, et qui nous rassemble encore 30 ans après.
Je me suis réveillée le 22 octobre, un peu fatiguée, mais heureuse. Cette soirée du futur était tellement cool, et drôle, et même touchante; croyez le ou non, mais j'ai été un peu émue par ce moment avec mes amis de toujours. Si notre futur ressemble à ça, ce sera juste parfait.




(et si comme moi, vous avez toujours été un peu amoureuse de Marty McFly aka Michael J. Fox, je vous conseille son autobiographie Lucky Man: A Memoir. J'ai eu un choc quand il a annoncé qu'il souffrait de la maladie de Parkinson; les héros de mon enfance ne peuvent pas être malades et encore moins mourir.
Lui aussi est tombé de haut, mais en héros qu'il est, s'en est servi pour voir la vie avec un nouveau regard, positif et plein de gratitude. Dans ce livre, paru en 2002, l'acteur raconte son enfance canadienne, sa carrière fulgurante, avec ses succès et ses excès, la rencontre avec la femme de sa vie, et le début de sa maladie alors qu'il n'a que 30 ans en 1991, et qu'il révélera au public en 1998, et surtout le chemin parcouru pour accepter son destin et en faire une force.
Cette expression est un peu nulle, mais c'est une vraie "leçon de courage". J'ai lu le livre en anglais et j'ai parfois bloqué sur certaines expressions, mais c'est faisable (et sinon il existe en français))


JE SUIS DE RETOUR DU FUTUR

lundi 26 octobre 2015

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.