Ils fleurissent sur nos murs virtuels, égrenés par les unes et les autres, et prennent tellement de place qu'on ne peut plus les ignorer. Qui aurait pu croire que des hashtags me retourneraient autant le ventre? Balance ton porc, moi aussi, me too.

Nous sommes toutes victimes. Celles qui le racontent, celles qui préfèrent se taire et qui sont toutes autant dans mon cœur.  Nous sommes toutes victimes, submergées de rage et de peine devant ce déferlement de témoignages qui donnent la nausée. Nous sommes toutes victimes, peu importe notre apparence, notre statut social, notre nationalité: ça me brise le cœur de l'écrire parce que ça le rend réel, mais être agressée parce qu'on est une fille, une femme, c'est normal. Et un monde qui laissé s'installer et même favorisé cette norme, ne peut être qu'un putain de monde malade.

J'ai une boule dans la gorge depuis hier soir. Voir défiler les #MeToo sur Twitter. Un deux, cent, mille. Des amies, des connaissances, des anonymes. Et puis, forcément, me rappeler. Ce genre de souvenirs remontent comme une envie de dégueuler; tout devient vague, puis tristement réel, et il ne reste plus que la tristesse, et les questions.

Et si j'avais réagi différemment ou plus tôt? Ça n'aurait rien changé.
Est-ce que je n'exagère pas? Non, et si ce n'était rien, je pourrais probablement inclure une de mes histoires, celle qui me dégoûte et m'énerve le plus dans cet article, mais j'ai beau essayer de l'écrire, c'est juste impossible. 
Est ce que j'aurais dû m'habiller différemment? Non, ça n'aurait rien changé à mon incompréhension de me faire klaxonner pour la première fois. J'avais 11 ans. Ça n'était que le début.
Est ce que j'ai eu peur, à chaque fois que j'ai entendu des pas derrière moi dans la nuit? Oui, terriblement. Et j'ai eu raison de courir.
Est ce que j'ai tout fait pour oublier, parce que "c'est normal", "boys will be boys"? Complètement.

Nous sommes toutes victimes, et c'est dégueulasse, injuste et terrifiant. Mais à travers ces sombres histoires que l'on ne peut plus ignorer, je vois comme une lumière, qui vacille mais qui s'intensifie.
Nous sommes toutes des victimes mais nous sommes toutes des alliées maintenant. Nous avons mal dans nos tripes, dans notre chair, mais nous ne sommes plus seules. Et si c'était maintenant? Et si notre heure était venue? Et si, malgré nos blessures vivaces et de toutes nos forces, nous pourrions enfin avoir l'espoir d'un changement?
J'ai le ventre retourné et les larmes aux yeux, mais putain qu'est ce que j'ai envie d'y croire.

Illustration de l'artiste Witchoria // son site // son facebook

ME TOO

mardi 17 octobre 2017

En ce début d’année ma pile de livres à lire a pris dangereusement de la hauteur. Il faut croire que ce sont les chaudes journées d’été et le besoin d’évasion qui leur colle à la peau qui m’ont donné envie de me replonger dans mille histoires extraordinaires, de tourner inlassablement les pages en luttant pour garder les yeux ouverts.


Dix-sept. C’est le nombre de livres lus cette année. Je ne suis pas vraiment à la moitié de mon « reading challenge », mais je crois que je n’aime pas me donner des défis qui n’intéresse que moi. Le principal, ce sont les auteurs que j’ai découvert, et leurs récits imprimés noir sur blanc qui nous emportent.

Cette édition du Book Club est entièrement consacrée à des autrices (si le terme te fait bizarre tu peux toujours lire cet article) et à leurs romans. Familles brisées, Sud poussiéreux, futur terrifiant et cheveux blancs sont au programme. 

Avis de tempête, Susan Fletcher


L’écriture enivrante et poétique de Susan Fletcher m’avait emmenée dans l’Ecosse du 17ème siècle avec l’histoire de la mystique Corrag dans Un Bûcher sous la Neige, dont je vous avais fait l’éloge dans cet article.
Partons cette fois-ci dans les Cornouailles, avec Moira, une fille de la mer, sauvage et sensible. Au chevet de sa sœur qu’une violente chute a laissé dans le coma, elle narre son existence, dans sa force comme dans ses faiblesses. Une fois de plus, la prose de l’autrice nous emmène loin, très loin, au bord des sombres falaises anglaises, où l’écume et les rochers se confondent avec le ciel abîmé. Pour moi, lire Susan Fletcher c’est aussi recopier des lignes entières de ses livres dans des carnets en soupirant devant tant de beauté.
L’histoire en elle-même m’a toutefois moins enthousiasmé que celle de Corrag, ce que je n'explique que par mon humeur du moment, mais pour rien au monde je ne regretterais cette lecture. Susan Fletcher est une sorcière des mots, une vraie pour le coup, et moi je suis ensorcelée. 


Le sud des États-Unis. La pauvreté. La poussière. Des personnages bigarrés. Et quelque part, la poésie. Le moins que je puisse dire de ce livre, c’est que ça a été une lecture surprenante, autant dans sa trame que dans son style.
J’ai acheté ce livre en en voyant un autre, Illuminations et Nuits Blanches, l'autobiographie inachevée de Carson McCullers, qui m’a donné envie de découvrir le talent de cette autrice qui a publié des œuvres monumentales avant ses 30 ans. Ici, les destins s’entrecroisent, s’entremêlent au cœur d’une ville du Sud comme il y en a des milliers d’autres.
Il y a John Singer, le sourd muet à qui tout le monde se confie dans le plus grand des silences, la jeune Mick et sa tripotée de frères et sœurs, qui sillonne les rues à la recherche de musique, le Docteur Copeland, qui a sacrifié sa vie de famille pour ses idées et contre la ségrégation, Biff le tenancier du café qui  assiste à ce spectacle permanent. Des personnages profonds, dont les rêves traînent sous un soleil de plomb.
Comme un soupir, la jeune femme de 23 ans partage en 1940 une vision sans failles sur ce monde qui poussent les hommes à se déchirer. La lenteur du récit et le style faussement naïf n’est pas sans rappeler Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur ou Des souris et des hommes, et ce roman culte s’inscrit dans la veine de ces chefs-d’œuvre. 

La servante écarlate, Margaret Atwood


Terrifiant. La gorge dans un étau et le cœur dans les chaussettes à chaque page de ce roman dystopique paru en 1985 remis au goût du jour par la série du même nom diffusée cette année.
Dans un futur proche (peut-être même très proche), et dans des lieux familiers, June se remémore son ancienne vie: son travail, son mari, sa fille et sa liberté. Tout lui a été enlevé à partir du moment où l’État est devenu une dictature, et elle une servante tout de rouge vêtue. Mais dans ce monde carcéral où l'infertilité fait planer une menace, son rôle de femme de chambre prend une toute autre dimension; celui d'une mère porteuse soumise pour un couple haut placé.
Prise au piège de cette société totalitaire mais aussi de ses souvenirs, June (rebaptisée Defred pour montrer l'appartenance à son Commandant) se livre aux lecteurs à travers l'écriture simple mais glaçante de Margaret Atwood. Que sont-ils devenus, ceux qu'elle aimait? Que va t'il lui arriver si elle enfreint les règles? Sera-t'elle déportée, tuée? Est ce que ça a été le sort rencontré par son amie Moïra et plus tard par Deglen ?
J'ai complété cette lecture par le visionnage de la série qui donne une dimension supplémentaire à cette histoire, et qui m'a tiré des larmes de colères et de tristesse. Mais aussi de peur. Parce qu'il ne se passe pas une journée sans qu'une actualité nous rappelle la fragilité de nos libertés, particulièrement en tant que femmes. Une lecture à mettre entre toutes les mains (et n'hésitez pas une seconde pour la série). 

Une apparition, Sophie Fontanel


Pour être franche, j'avais quelques à priori au début de ma lecture du nouveau livre de Sophie Fontanel. Déjà, parce que j'ai des à priori sur la littérature moderne française (ça marche aussi pour le cinéma, désolée, je n'en suis pas fière mais c'est comme ça) et surtout parce que je n'étais pas familière du travail d'écrivain et de journaliste de l'autrice.
Le début du livre n'a pas vraiment aidé à dissiper mes craintes, et je craignais de baigner dans un parisianisme agaçant pendant 250 pages. Mais au fur et à mesure de ma lecture, et grâce à la plume légère et autobiographique de Sophie Fontanel, je me suis adoucie et j'ai découvert le choix, à la fois simple et lourd de sens, de cette apparition: laisser le blanc s'installer progressivement dans la chevelure jusqu'à la renaissance. Ce journal, à peine romancé, fait la part belle aux femmes et embellit l'inexorable course de l'âge. Il y a des passages très forts (et un beau clin d’œil à mon idole Agnès Varda), d'autres plus édulcorés, mais c'est la valeur universelle de ce témoignage qui le rend intéressant. J'aurais pu apprécier un peu plus de réflexion sur la pression sociale faite aux femmes, mais il s'agit ici du cheminement personnel de l'autrice vers la liberté et l'acceptation. Et je sais déjà que nous serions tellement plus heureuses si ces mots, liberté et acceptation, faisaient réellement partie de notre quotidien, qu'ils concernent nos cheveux, nos corps, notre apparence, notre sexualité et nos choix de vies.

J’ai aussi lu La fille du Train, Le Confident, et Le Maître des Illusions, et c'était sympa mais je n'ai pas eu de vrai coup de cœur. Par contre, j'ai lu La vérité sur Lorin Jones d'Alison Lurie et j'ai tellement aimé que maintenant je vais lire tous les livres d'Alison Lurie.

Vous pouvez suivre toutes mes lectures en cours et devenir mon ami pour la vie sur Goodreads et retrouver tous mes articles dédiés aux livres sur le blog dans la catégorie Book Club. Bisous!

THE BOOK CLUB ∆ SUMMER READING

mardi 10 octobre 2017

Un nouveau coup de cœur dans la rubrique des Jolis Shops: aujourd'hui, je suis ravie de vous parler de la boutique Melle Nora sur Etsy!

Nous partageons toutes les deux un amour inconditionnel pour le cinéma, et en particulier pour les films des années 80 et 90 qui ont bercé notre enfance (et qui, ne voilons pas la face, ont complètement influencé notre vie d'adulte). Nos BFF? Falcor et Atreyu, Doc et Marty, Sinok et Choco! 
Sa passion pour les films cultes et les dessins animés trop cools, Nora l'a transposé sur des badges, des pin's et des patchs, et aujourd'hui elle nous raconte son parcours dans une petite interview!


Peux tu te présenter en quelques mots ?
Je m'appelle Nora, je suis mi-jeune mi-âgée, et depuis quelques années je vis à Rennes, mais je suis passée par Paris, Toulouse et Bordeaux (un jour l'Est peut-être qui sait ?). Et dans la vie, quand je ne m'occupe pas de mes chats, je suis graphiste !

Qu'est ce qui t'a donné envie de créer ta boutique sur Etsy ?
En fait, j'avais déjà une badgeuse, mais un jouet pour enfant. Et comme les gens autour de moi trouvaient mes badges rigolos et que j'en faisais parfois pour les copains, je me suis dit que certainement d'autre gens de par le monde aimeraient ça aussi, donc j'ai acheté une vraie badgeuse et hop, je me suis lancée ! Très franchement je n'y croyais pas beaucoup, mais ça a très bien marché tout de suite, donc aucun regret !


Quel est le concept de la boutique ?
Des films en badges! Comme toi, je suis ce qu'on appelle une geek, et je suis filmovore. Donc ma boutique est principalement alimentée de répliques de films (parfois en français, parfois en version originale), ou de personnages de films et séries... Et encore, il n'y en a pas beaucoup au final si on fait le compte de tout ce qui existe! Disons que c'est une partie de mon culte à moi!

Quelles sont les particularités de ta collection ?
Pour certains badges, je m'amuse à mixer un personnage avec une réplique autre ou des paroles de chansons si ça matche bien,comme Frodo et Put a ring on it (malheureusement je n'ai plus le droit de le vendre sur etsy, mais il est toujours là dans la pénombre!).
Et depuis quelques temps je m'amuse à faire des pins, toujours pareil en me disant "mais pourquoi ça n'a jamais été fait ?" alors hop je me lance. Là je viens de faire mon premier patch avec une de mes répliques préférées de Jurassic Park (NDLR: MEILLEUR PATCH DU MONDE), et si ça plaît pourquoi pas d'autres. Et comme l'air de rien ça prend du temps, j'ai décliné quelques modèles sur Redbubble pour avoir d'autres supports.

Quels sont les meilleurs souvenirs que tu aies eu en tant que créatrice ?
Comme je propose également la personnalisation, parfois des clients me demande leur propres phrases cultes ou images. Et j'ai eu l'occasion de faire des badges pour un mariage où tous les badges étaient en fait des anecdotes pas très glorieuses vis à vis du marié. C'était assez drôle, ce genre de choses en théorie reste dans le cadre privé et j'ai eu l'impression de participer aussi un peu à la noce!

Et question bonus: tu baignes dans la pop culture, et moi aussi j'adore ça, alors dis moi ton film préféré, dessin animé préféré, série préférée!
Rolala j'aime pas cette question, parce que je suis incapable de dire ce que je préfère! (NDLR: désolée, je sais, c'était pas sympa!)
 Mais disons que si c'était un Top 50, en tête de liste il y aurait :
- Star Wars (épisodes 4, 5 et 6, si si c'est un seul film)
- La Belle au Bois Dormant (je trouve les décors complètement dingues et Maléfique ♥) 
- Oz (la seule série que j'ai en DVD... ok je mens, j'ai aussi l'intégrale de La Croisière s'amuse)
Mais je pense fort à vous les Goonies, Total Recall, Rocky, Alice aux pays des Merveilles, le Livre de la Jungle, Totoro, Parks and Recreation, The IT Crowd, Angela 15 ans, et tous les autres !

Vous l'aurez compris, Nora elle est trop cool, tellement cool qu'elle vous fait un joli cadeau: 
bénéficiez de 15% de réduction sur toute la boutique du 6 au 16 septembre en rentrant le code LOUISEPIRATE au moment du paiement! 

JOLIS SHOPS ☆ MELLE NORA

mercredi 6 septembre 2017

J'ai passé ma pré-adolescence (boys bands), mon adolescence (punk rock) et une grande partie de ma vingtaine à NE PAS, ou peu, écouter de groupes de filles. Dire que personne n'était là pour m'en faire découvrir n'est pas faux; mais la vraie raison, et qui en était une très mauvaise, c'est que j'étais secrètement jalouse. J'enviais la magnificence de ces filles qui chantaient, jouaient de la guitare, avaient les styles les plus cools, alors que je n'arrivais même pas à faire les 3 notes de Come As You Are sur la guitare de mon mec (en fait ça s'appelle de la misogynie intériorisée et heureusement ça évolue).

Tout ça pour dire que depuis quelques années, je rattrape le temps perdu en écoutant, sans même faire exprès, une majorité de groupes de filles qui dépotent. Mes coups de cœurs de cet été n'ont pas dérogé à la règle, et même si je suis une critique musicale plutôt nulle, je vous conseille vivement d'écouter les artistes qui vont suivre. Voilà.

Daddy Issues

Hum, comment dire? Crush, coup de cœur, ou obsession du moment? Ce que je sais, c'est que j'écoute Deep Dream non stop depuis dix jours. C'est le mix p-a-r-f-a-i-t entre du grunge 90's qui va tout droit, du rock un peu pop lo-fi aux riffs simples mais intenses et une voix qui donne envie de chanter très fort dans son salon (et qui me rappelle Alanis Morissette sur la chanson Boring Girls?).
Bref, je suis complètement en amour devant ce trio de Nashville et je vois pas comment vous ne pourriez pas l'être.




Snail Mail

Snail Mail, c'est d'abord la voix de Lindsey Jordan, 17 ans tout juste, qui prend aux tripes et au cœur un petit peu plus à chaque écoute. L'adolescente prodigue chante avec une lucidité et une intensité qui ne laisse pas indemne, et enchaîne les mélodies de guitares lancinantes. Je ne sais pas si vous conseillerais d'écouter cet album allongé, les yeux clos, les gouttes de pluie s'écrasant sur les vitres, mais si vous avez besoin de pleurer un bon coup, n'hésitez pas. C'est trop beau (je vous ai dit que j'étais nulle comme critique musicale).
(bonus! Cool interview sur Pitchfork à lire ici)




Waxahatchee

Chaque sortie d'album des sœurs Crutchfield est toujours une excellente nouvelle. Celui d'Allison, Tourist in this Town, était incroyable, mais mon coup de cœur a été pour celui de Katie, aka Waxahatchee, Out in the Storm.
Une inondation d'émotions, de vrai et de beauté transparait dans le flot de cet album vécue par l'artiste comme une renaissance; celle que l'ont vit après la fin d'une relation amoureuse destructrice. Katie a trouvé la paix dans ce processus de reconstruction, et nous a offert un album magique et transcendant. Vous l'aurez deviné, moi j'ai eu un coup de foudre.






PIRATE PLAYLIST ★ SUMMER CRUSH

mardi 22 août 2017

Bonjour, je m'appelle Louise, et je fais partie du collectif des plus grands insomniaques du Sud-Ouest.
Je ne suis pas fière de m'être décernée ce titre fictionnel, mais le sommeil et moi, c'est une longue histoire de désamour, depuis toujours. Que ce soit les nuits où je lutte contre le sommeil, avec l'angoisse d'éteindre la lumière (va comprendre) ou les nuits où je ressasse mille pensées incongrues dès que je pose la tête sur mon coussin, les réveils sont souvent compliqués. Cela influe évidemment sur mon énergie, mon humeur, ma tête toute fripée, et mon quotidien en général, personnel et professionnel.

Et puis il y a eu Dodow: un drôle de petit objet blanc, design et lumineux censé favoriser l'endormissement et le sommeil. Autant vous dire que j'étais très curieuse de le découvrir et de le tester!


Sur le papier, le principe est très simple: Dodow projette une lumière bleue au plafond, sur laquelle on synchronise notre respiration; on inspire quand le faisceau s’étend, on expire quand il rétrécit. En se concentrant de la sorte, le flux de pensées diminue et le cerveau surchauffé s'apaise. En mesure avec l'éclairage bleu, le rythme de la respiration ralentit progressivement jusqu'à ce qu'une sensation de fatigue se mette en place.

Et dans la vraie vie? L'utilisation est simplissime; d'une légère pression, on lance le programme de 8 ou de 20 minutes, et on se concentre sur la lumière bleutée. Dès la première fois, en quelques minutes, je baillais à m'en décrocher la mâchoire, et ne pensais à rien d'autre qu'à ma respiration, qui s'apaisait lentement. Une sensation familière à celle de la relaxation qui conclue les séances de yoga. Le programme de 8 minutes m'a largement suffit, mais dans tous les cas, Dodow s'éteint tout seul, pas besoin d'y revenir.


Pour moi, Dodow répond efficacement à la question comment s'endormir le plus sereinement possible. Après, un bon endormissement ne me garantit malheureusement pas une nuit sans réveils nocturnes; mon rythme de sommeil étant très aléatoire et imprévisible (enfin, ça doit probablement dépendre de mon stress, ne nous voilons pas la face).
J'ai néanmoins beaucoup apprécié de pouvoir m'endormir sans être polluée par mes pensées absurdes jusqu'à des heures pas possibles, et je vous le recommande vivement si vous êtes dans le même cas que le mien.

Dodow est disponible en ligne pour le prix de 49€; retrouvez sur le site dédié tout plein d'explications bien plus scientifiques que les miennes sur son fonctionnement et ses avantages!

S'ENDORMIR AVEC DODOW

jeudi 3 août 2017

Lost & Found, c'est mon petit projet.

Vaguement poétique, pas vraiment grandiose, il me tient pourtant beaucoup à cœur. Probablement parce que je l'ai en tête depuis longtemps, et que longtemps ça peut vraiment durer pour quelqu'un qui a tendance à ne jamais finir ce qu'elle entreprend.


Lost & Found, c'est mon faible pour les signes. Toutes ces petites choses insignifiantes, invisibles, mais enchantées pour qui a envie de se les approprier. Comme si elles se trouvaient sur notre chemin pour une raison; nous remémorer un joli moment, une personne, nous faire sourire, peut-être même nous guider? Les incrédules lèveront les yeux au ciel, mais tant pis, moi je fais définitivement partie des liseurs d'horoscope et des friands de fortune cookies.

Lost & Found, c'est mon histoire d'amour avec les livres.
Ceux qu'on déniche sur les vides-greniers, ceux qu'on achète d'occasion sur internet, qui ne sentent pas le neuf et qui s'empilent un peu partout dans ma maison. Et bien, croyez le ou non, mais j'ai trouvé des petits trésors dans ces livres lus par d'autres que moi.

Lost & Found, c'est la chance d'avoir des ami(e)s qui m'inspirent au quotidien. Cora en fait partie. Ses fanzines, Bobby Pins et Moodiest Baby (dans un autre registre), sont aussi cools que passionnant, drôles que touchants. Elle interviewe des musiciens, des artistes, des activistes, écrit des textes personnels, dessine, chronique des disques, découpe, colle et assemble ses zines, et elle fait tout ça toute seule comme une grande, et moi ça me fascine depuis que je la connais.

Lost & Found, ce sont ces vingt petites pages, aux finitions qui laissent à désirer, remplis de dix souvenirs qui ne sont pas les miens. J'y ai inscrit, à la force de mes petits doigts sur ma machine à écrire Hermès Baby qui n'y mets pas toujours du sien, une citation de la page où a été trouvé le souvenir accompagnée de ce dernier. Et croyez-le ou non, mais parfois, on pourrait jurer que c'est fait exprès. 

Disponible à mini prix dans ma boutique Etsy, je le mettrais aussi gratuitement à disposition ici en PDF quand j'aurais compris comment le mettre en page correctement pour internet.

LOST AND FOUND

mardi 25 juillet 2017

Pour moi, les livres de Marie Laforêt, c'est un peu comme cette recette d'avocado grilled cheese; c'est beau, c'est bon, et on aimerait en avoir tous les jours tellement on ne s'en lasse pas.

Son nouvel ouvrage ne déroge pas à la règle: Boissons Saines et Gourmandes, paru aux éditions Alternatives - Gallimard, regroupe plus de 50 recettes savoureuses et healthy!


Des eaux naturellement parfumées aux boissons chaudes réconfortantes, en passant par les jus frais ultra-vitaminés, les smoothies réellement nourrissants, sans oublier les boissons pétillantes, thés et infusions glacés pour se rafraîchir...C'est une vraie mine d'or, aussi bien pour les novices des boissons maisons que pour ceux et celles qui carburent déjà aux infusions et autres jus de fruits home-made.


Loin des arguments détox et des promesses industrielles light de la grande distribution, les recettes de ce livre aussi beau que gourmand sont accessibles à tous et faciles à adapter avec d'autres ingrédients. J'ai particulièrement apprécié l'introduction détaillée de Marie sur les nombreux avantages de faire soi-même ses boissons, mais également les éditos à thèmes au début de chaque chapitre.
Et puis, c'est un livre qu'on prend plaisir à feuilleter à toutes les saisons; je me suis surprise à souhaiter qu'il fasse froid pour goûter un Pumpkin Spice Latte ou un Masala Chaï!

Avec l'approbation de mon auteure cuisine préférée, je partage avec vous une recette rafraîchissante et fruitée issue de Boissons Saines et Gourmandes ; la Pink Water, idéale en ces chaudes journées d'été!


♡ Les ingrédients, pour 1,5l environ:

  • 100g de pastèque épluchée et épépinée
  • 50g de framboises
  • 1 cuillère à soupe d'eau de rose
  • 1,5l d'eau

Mixer les fruits et l'eau de rose avec 400ml d'eau au blender.
Filtrer à l'aide d'une fine passoire et mélanger dans une carafe avec le reste de l'eau.
Conserver au frais et déguster dans la journée!

BOISSONS SAINES & GOURMANDES

lundi 24 juillet 2017

A Bordeaux, nous n'avons pas que des chocolatines et du vin rouge, nous avons aussi un festival dédié à l'écologie avec une programmation artistique et musicale très cool ... Climax Festival!

Chez les organisateurs de Climax, on pense que la culture et les émotions nous aideront à changer le monde, et moi je suis bien d'accord. Ça, une grande prise de conscience générale et des petits efforts à droite à gauche, et nous pourrons avoir l'espoir d'un monde qui irait en s'améliorant.


La troisième édition du festival est dédié au vaste thème de l’alimentation, et de son impact sur le climat ; parce qu’elle est un facteur déterminant de notre empreinte écologique globale, la transition vers un modèle alimentaire plus soutenable est l’une des principales réponses au défi climatique. Et comme préconise Nicolas Hulot, créateur de la Fondation pour la Nature et l’Homme et parrain du festival 2017:
« Associons nos intelligences pour répondre aux enjeux agricoles et alimentaires de demain. C’est la première étape vers une démocratie alimentaire. »
De nombreuses conférences et tables rondes, présentées par des intervenants aussi intéressants que prestigieux, seront au programme de ces 4 jours: Brigitte Gothière, co-fondatrice de l'association L214, José Bové qu'on ne présente plus, Lamya Essemlali, directrice des opérations Sea Shepherd, pour ne citer qu'eux. Le programme détaillé des conférences est disponible sur le site.

Cette année, Climax prend ses quartiers habituels au cœur du site emblématique et incontournable de Darwin, mais se délocalise également dans le Parc Palmer de Cenon, pour des concerts en plein air dans un cadre incroyable (j'approuve à 100% pour y avoir vu Fuzz il y a deux ans).
La programmation complète est dispo ici, mais moi je sais déjà que je ne louperais pas Franz Ferdinand, The Kooks, Morcheeba, The Pharcyde, Moloch/Monolyth et que j'écoute ce que je ne connais pas d'ici là.

Le rendez-vous est pris du 7 au 10 septembre à Bordeaux pour une mobilisation écologique, communautaire, artistique et positive! 

Photos Climax 2016 ©R.BEDORA

CLIMAX FESTIVAL

jeudi 6 juillet 2017

Dix jolies choses. Oh, ce sont juste de toutes petites choses, mais qui m'ont rendues heureuses et dont la simple évocation met un sourire sur mon visage.

un. Le retour en fanfare de l'été et de tous les bonheurs qui vont avec: les glaces en bonne compagnie, les soirées douces et acidulées, les robes légères et les gambettes à l'air, les baignades et le soleil qui colore ma peau d'un teint de pêche.

deux. Les allers-retours au Pays Basque et dans les Landes pendant mes quelques jours de vacances. Un long weekend à Biarritz pour un EVJF de folie, des pique-niques et des ploufs entre Hossegor et Seignosse en amoureux; le Sud-Ouest et moi c'est pour la vie.

trois. Le retour de Twin Peaks, du spécial Agent Dale Cooper (bon, en petite forme, mais tout de même), qui m'a donné envie de faire pour la première fois une tarte à la cerise et aux fruits rouges.

quatre. Mon nouvel appareil photo argentique Cosmic Symbol, dégoté dans une brocante, pour quelques euros et en parfait état.

cinq.  Un petit cadeau de moi à moi: l'édition anglaise originale d'un de mes livres préférés, The Virgin Suicides (et aussi un de mes films préférés).

six. Le petit jardin qui grandit de jours en jours sur ma terrasse. Le basilic est en folie, les tomates commencent à rougir, et j'ai bon espoir d'avoir des courgettes avant la fin de l'été.

sept. Les concerts des mythiques Teenage Fanclub et de la mystique Angel Olsen à Bordeaux avec mon boyfriend, mes copains et ma Cora.

huit. Les couchers de soleil et autres ciels pastels, que ce soit les pieds dans le sable ou depuis la fenêtre de ma chambre.

neuf. Les bijoux magiques crées par ma maman, comme ce collier au pendentif en pierre de lave, sur laquelle on dépose une goutte d'huile essentielle de son choix. J'ai choisi lavande, pour plus d'apaisement et de relaxation.

dix. Les jolis projets, qu'on garde au chaud par peur qu'ils s'envolent trop vite, mais qui mettent des étoiles dans les yeux quand on pense à demain.

10 HAPPY THINGS

vendredi 23 juin 2017

Et si on mettait un peu de magie dans ses petits déjeuners? Pas besoin d'ingrédients rocambolesques, mais d'une chouette recette et d'un petit coup de pouce naturel, j'ai nommé la spiruline.


Mais qu'est ce que c'est? La spiruline est une algue microscopique, de couleur bleue-verte, qui existe depuis plus de 3 milliards d'années. Elle contient un grand nombre de nutriments, vitamines et minéraux, dont les huit acides aminés qui sont impératifs à notre organisme, et est aujourd'hui considérée comme un "super-aliment" (un article très complet pour découvrir les bienfaits de la spiruline est à lire ici).

J'ai décidé d'inclure la spiruline dans mon alimentation sans trop d'hésitation; un tel complément ne peut être que bénéfique au quotidien.
J'ai découvert la spiruline biologique et certifiée Ecocert proposée par Vegalia. Elle s'appelle Caroline, et est cultivée sur les plateaux de Mongolie à 3000m d’altitude, au grand air et dans une eau riche en minéraux et oligo-éléments. Elle est vendue sous forme de poudre pour l'associer à des recettes ou en comprimés pour une cure plus classique de 30 jours. 
J'ai préféré la version poudre; il suffit d'une 1 à 2 cuillères à café par jour (3 à 6g) à inclure dans vos repas. Mais attention, pas d'utilisation à plus de 40°C sous peine de perdre ses bienfaits. Pour le coup, je vous propose cette recette de smoothie survitaminé pour bien commencer votre journée. Ne vous fiez pas à sa couleur d'un autre monde, il est à la fois doux, nourrissant et délicieux!
Essayez de privilégier des ingrédients d'origine biologique; si ils sont de saison ils ne seront pas forcément plus cher qu'au supermarché et bien meilleurs.


♡ Les ingrédients:

  • Une petite poignée d'épinards frais 
  • Environ 1/3 de concombre
  • Une poignée de fruits rouges (fraises et cerises pour moi)
  • Une banane
  • Une pomme
  • Le jus d'un demi citron
  • Une cuillère à café de spiruline
  • Eau de coco, ou lait végétal ou eau minérale
Commencez par mixer les épinards et le concombres avec l'eau, puis ajoutez les fruits rouges, la pomme en morceaux et le jus de citron, et finissez par le banane et la spiruline. Quelques glaçons et une paille, et c'est parti pour un petit déjeuner de compète!

SMOOTHIE MAGIQUE

lundi 22 mai 2017

Vous savez quel est le comble pour une fille qui n'a pas son permis? C'est d'aimer plus que tout partir en road-trip.
J'ai commencé à réfléchir à cet article allongée sur le canapé-lit de Charly, le van avec lequel nous avons sillonné la côte portugaise en octobre, pendant que Julien cuisinait des pâtes, un peu comme à la maison en fait, mais avec vue mouvante sur l'océan. J'avais envie de vous raconter la magie des levers de soleil dans le désert, la douceur des journées qui ne commencent et finissent jamais au même endroit, et le calme des nuits bercées par le ressac. Mais pour être totalement honnête, je devais aussi vous parler glacière électrique et lingettes nettoyantes.
Alors je vous ai préparé une liste: mes 10 conseils pour réussir votre road trip. 


1)  Avant de réserver vos billets d'avion et votre van pour 15 jours, pourquoi ne pas faire un petit test au préalable? Genre, un petit week-end au pays Basque ou dans les Landes? Parce que pour être honnête, ce genre de voyage bouscule complètement nos habitudes, et ce serait plus que dommage de louper ses vacances et de se retrouver en PLS au milieu de nulle part.

2) Une fois que le van est réservé, prenez du temps pour préparer votre itinéraire, en sachant qu'il ne sera jamais exactement respecté. Même si c'est l'aventure, ce serait dommage de passer à côté d'un truc vraiment cool et de ne pas le savoir (je vous ai dit que je parlais en connaissance de cause?). Pour les Etats-Unis, vous pouvez même réserver à l'avance vos nuits dans les States Parks qui sont souvent bookés depuis des mois.

3) Partez léger! Les sacs et valises, aussi pratiques qu'ils soient, deviennent très encombrants dans le petit espace de vie d'un van. On n'oublie pas son legging de nuit/petit déjeuner/douche, quelques livres de poche et un adaptateur allume-cigare pour charger son téléphone (connaissance de cause again).

4) Moment émotion: parlons hygiène. Après avoir fait pipi en pleine nuit à Slab City, autant vous dire que je n'ai plus peur de rien. Les vans aménagés ont souvent des éviers avec réservoirs d'eau qui permettent de faire sa toilette et de se laver les dents consciencieusement, mais un paquet de lingettes nettoyantes ne sera jamais du luxe. Aux abords des spots de surf, vous trouverez toujours des toilettes et des douches, et certains campings proposent un accès à leurs sanitaires pour un prix modique. Vous ne rencontrerez évidemment pas ce problème si vous choisissez de dormir dans des campings ou des States Parks.

5) Partir en road trip, c'est aussi apprendre à prendre son temps. Je ne sais pas vous, mais moi je suis un petit peu hyper active, hyper connectée, hyper cool et drôle ce que tu veux, et j'ai souvent du mal à lâcher prise et à apprécier le moment présent. Dans le mignon petit camion, loin du quotidien, on oublie plus facilement de traîner sur les réseaux sociaux et on se focalise sur des choses simples et vraies de la journée: un bon livre, une sieste, des rigolades, les repas et la route.

6) Vous rencontrez une situation un peu merdique, comme faire 4h de route pour aller au Grand Canyon mais en fait il est fermé et vous ne savez pas où aller? Ne désespérez pas. Ou si, mais plutôt autorisez-vous le droit de vous consoler et de bousculer un peu votre trajet. Il y a du wifi un peu partout, et toujours dans les grandes chaînes comme Starbucks ou MacDo (bouuuuh). Filez sur Booking, trouvez un motel ou un bed and breakfast pas cher, noyez vos larmichettes dans une bières fraîche, faites un bon repas, et demain ça ira mieux.

7) Qu'est ce que j'aime le plus dans le van, à part dormir? Manger! Comme dans la vraie vie en fait. Cuisiner sur la route peut paraître un peu compliqué ou ennuyeux mais c'est tout le contraire: c'est surtout très marrant, et ça permet de se faire de bons petits plats et de chouettes souvenirs. Les vans de location sont souvent équipés d'une batterie de cuisine complète. Pensez à vérifier avant de prendre la route, et n'oubliez pas de prévoir des bouteilles d'eau.

8) Avant de vous installer pour passer la nuit, regardez bien autour de vous pour ne pas manquer le panneau interdit aux camions, ou la petite boîte dans laquelle il faut déposer ses sous pour dormir dans les sites naturels; ce serait vraiment pas fun de se faire réveiller par un Rangers. Ou alors, si vous voulez tricher et dormir un peu où vous voulez, optez pour un van tout classique tout uni, et soyez discrets.

9) Je me rappelle, quand je faisais cette liste depuis le camion au Portugal, je ne voyais plus trop quel neuvième conseil donner. Quelle idée de vouloir à tout prix une liste de conseils pairs. J'ai donc marqué dans mon carnet: 9) Accepter la fatigue: 1 jour = 10 jours.
C'est très exagéré, mais il est vrai que les journées sont plus longues quand on change radicalement de rythme. Au Portugal, j'ai eu l'impression d'avoir passé une semaine dans le van alors que nous ne l'avons eu que 4 jours. Donc accepte ta fatigue, repose toi, fais des siestes (surtout si tu conduis) et pense au but premier des vacances: chille au maximum.

10) Si j'ai autant aimé faire ces roads trips aux Etats-Unis, au Portugal et même en France, c'est parce que j'avais l'impression de partir à l'aventure, pour de vrai. Sans limites de temps ou d'espace, le monde paraît encore plus magique. Le seul timing à respecter, c'est celui du soleil haut perché dans le ciel, le seul bruit qui trompe le silence de la nuit, c'est celui des vagues, ou des coyotes dans le désert. C'est une manière de voyager simple mais fantastique, qui permet de se trouver ou de se retrouver, loin d'un quotidien qui nous égare souvent.

En attendant, je me replonge dans mes photos et je compte les jours jusqu'au prochain.
Plus que 131.

PERFECT ROAD TRIP

mardi 9 mai 2017

Mes dernières lectures, à part un roman culte et un livre sur les meilleurs groupes indie des 90's, ont eu en commun de toutes traiter du végétarisme et du véganisme, et d'avoir toutes été passionnantes tout en étant très différentes.


De la plus engagée à la plus accessible, elles permettent de découvrir des informations et des conseils ou d'approfondir ses connaissances pour une vie en accord avec la nature (et avec nos principes).
Je n'aime pas penser à cette tendance actuelle comme à un effet de mode (phrase dont a souvent été qualifié mon végétarisme ces 10 dernières années...) mais plutôt comme une ouverture d'esprit, comme un engagement pour nous et pour les autres.
Ces livres vous donnent des clés pour y arriver et sont à mettre dans toutes les mains. Ils sont tous disponibles dans vos librairies (n'hésitez pas à les commander à vos libraires préférés) et sur internet (clic clic sur le titre de chaque livre).

GREEN LIFE


J'ai découvert le blog de Victoria, Mango and Salt, en 2011, et je suis ravie aujourd'hui de toujours le compter parmi mes blogs préférés (fait plutôt rare dans la blogosphère). Au fil des ans, j'ai suivi le cheminement de Victoria vers une vie plus naturelle, plus vraie, en me retrouvant souvent dans ses questionnements et ses choix. J'ai toujours beaucoup apprécié son intégrité, sa douceur, sa passion et son intelligence; alors quand j'ai su qu'elle écrivait un livre pour nous parler de tout ça, je n'ai pas hésité bien longtemps avant de le commander!
Dans Green Life, vous retrouvez des recettes de cuisine, de cosmétiques naturels, de produits ménagers et une multitude de conseils pour nous aider à faire le tri et à nous débarrasser petit à petit des produits industriels qui polluent notre quotidien et notre planète. J'ai particulièrement aimé le fait que le livre soit abordable pour chacun, que vous ayez déjà adopté une éthique de vie plus écologique où que vous en soyez à ses balbutiements. Pour tout cela, je vous le recommande sans aucune hésitation!

VÉGANES


Cette revue d'un nouveau genre relève le défi d'être aussi belle que passionnante et engagée. Crée par un collectif de Montréal, elle paraît pour la première fois en France en ce printemps 2017. Emmenée par un rédacteur en chef philosophe, elle regroupe personnalités et penseurs et conjugue militantisme, lifestyle (reportages, mode, recettes) et politique (éthique, écoféminisme, antispécisme…).
J'ai été très surprise par cette revue (mook comme disent les vrais, la contraction de magazine et book), qui incite à la réflexion et à l'action sans toutefois perdre ses lecteurs. On parle engagement, mais on parle aussi recettes, vie de famille, féminisme, médias... Une fois de plus, les éditions La Plage nous régale. J'aurais tendance à penser qu'elle n'est pas forcément accessible si on a pas déjà un pied en véganie, mais je me trompe probablement; dans tous les cas, ça a été une belle découverte pour moi et mon entourage.

LES ANIMAUX NE SONT PAS COMESTIBLES


Paru aux éditions Robert Laffont, ce livre au titre sans équivoque raconte le parcours de l'auteur Martin Page vers le véganisme. Il mêle essai et introspection, présentant la cause animale comme une lutte politique et éthique mais qui peut également être heureuse et créative (je suis la première à dire haut et fort que ne pas manger de viande me rend très, très heureuse).
Je craignais une lecture un peu détachée ou élitiste; ce fut tout le contraire. Chacun de nous peut se reconnaître dans les propos de Martin Page, dans ses motivations comme dans ses contradictions et blocages: les situations abordées sont celles que nous rencontrons au quotidien. De plus, il aborde vraiment le problème du traitement réservé aux animaux dans notre société moderne et le fait qu'aujourd'hui, à notre insu, manger est devenu un acte politique. L'auteur pose les bonnes questions, sans aucune culpabilisation, et permet une réflexion en toute bienveillance. A mes yeux, ce livre est la suite logique de Faut-il manger les animaux? et devrait être lu par chacun.

LE DÉFI VÉGANE - 21 JOURS


21 jours, c'est apparemment le temps nécessaire pour prendre ou se défaire d'une habitude, bonne ou mauvaise. Et bien, si vous voulez devenir végane, ce guide sera votre compagnon idéal! Abordable et accessible, il aborde toutes les informations incontournables pour une transition en douceur vers le côté green de la force la cuisine végétale et des habitudes alimentaires plus saines.
Vous y trouverez toutes les réponses à vos questions: les arguments pour une alimentation végane par rapport à l'environnement, l'éthique et la santé, les infos utiles sur la nutrition (b12, fer, protéines et compagnie), et une liste de recettes saines et faciles qui raviront toute la famille.
Prêts à relever le défi? Abonnez vous à la newsletter quotidienne remplie de bons conseils et rejoignez la communauté Facebook pour parcourir ce chemin de manière ludique, complète et bienveillante.

APÉRO VEGGIE


Passons enfin aux choses sérieuses! Je rigole, mais qu'à moitié: ne plus manger de viande et de produits d'origine animale ne va pas vous empêcher de passer du bon temps avec vos amis et votre famille, et ce bouquin de recettes va vous le prouver!
Apéro Veggie, c'est le nouveau livre de Cléa, dont je vous avais déjà parlé dans mon article sur son livre Veggie Bowls. A travers 30 recettes à décliner selon les saisons et vos goûts, vous découvrirez comment adapter la cuisine végétale aux moments conviviaux que sont les apéros, et qui sait, initier vos amis à de nouvelles saveurs. Et dans cette période électorale merdique plus que compliquée, partager des bons moments bien entourée, c'est primordiale. A vous les velouté de carotte et granola salé, bretzels-buns au pesto de roquette et autres chips de chou-fleur, le tout accompagné par une sélection de vins vegan, pour un mariage parfait des saveurs.

La bonne nouvelle, c'est qu vous pouvez gagner ce livre sur mon compte instagram! Il vous suffit de laisser un commentaire sous cette photo et je tirerais au sort le gagnant le vendredi 5 mai.

J'espère que cette sélection vous aidera dans vos prochains choix de lectures engagées ou de recettes d'apéro. Dans tous les cas, n'hésitez pas à me contacter si vous avez besoin de plus de détails sur un livre, d'infos supplémentaires, etc... Bonne lecture!


MES LECTURES GREEN

lundi 1 mai 2017

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.