Ce que j'aime faire en octobre: 


- des gâteaux au potiron
- des soupes au potiron
- un mac and cheese au potiron
- boire de la bière au potiron
- regarder des films qui font (un peu) peur

Oui, des films qui font un peu peur, parce que depuis que j'ai vu Ring en VO en 2001, je peux difficilement regarder des films d'horreur sans être traumatisée pendant une bonne semaine (j'ai quand même l'objectif de pouvoir regarder Shining au moins une fois dans ma vie).

J'ai donc préparé ma petite sélection d'incontournables sur Netflix, qui font même pas vraiment peur, juste de quoi se cacher les yeux sous le plaid, au cas où.

The Craft (1996)

Ou LE film qui a fait que mes copines et moi avons commencé à chercher des formules et autres sortilèges dans les méandres de l'internet des années 2000 (ne comptez pas sur moi pour vous dire celles qui ont fonctionné ou pas...).
Quand Sarah débarque à Los Angeles (après s'être rasé la tête dans Empire Records), elle fait la connaissance de trois étudiantes qui pratiquent la magie, Nancy, Bonnie et Rochelle. Elle même dotée de dons exceptionnels, elles forment à elles quatre un cercle capable d'invoquer les plus puissants esprits et de faire de leurs rêves une réalité. Mais la soif de pouvoir de certaines amène des rivalités dans le groupe et cause des dommages incontrôlables.

J'ai regardé à nouveau ce film, seize ans plus tard, avec autant de plaisir, malgré des passages complètement téléphonés. Ce teen-movie occulte nous replonge avec plaisir dans les 90's et nous donne envie de nous venger des tyrans des cours de récrés en invoquant des forces surnaturelles.
La légende urbaine voudrait même que le tournage de la scène de l'invocation sur la plage ait été rythmé par des évènements bizarres; telles qu'un débarquement de chauves souris qui a fait s'éteindre toutes les bougies, des vagues d'une violence rare qui ont déferlé à chaque début de scène, et tout le courant électrique qui saute quand Nancy hurle "MANON FILL ME"...

The Crow (1994)

Inspiré d'un comics, The Crow est un film a l'esthétique sombre, romantique et bizarre...
La veille de leur mariage (et d'Halloween), Eric Draven et sa fiancée Shelly sont brutalement assassinés par une bande de criminels. Un an plus tard, un mystérieux corbeau apparaît sur la tombe d’Eric, qui à la nuit tombée, revient à la vie pour assouvir sa vengeance dans une ville à feu et à sang.

La beauté gothique du film est indéniable et n'est pas sans rappeler les débuts de Tim Burton ou Gotham City dans ses heures les plus sombres; le spectateur plonge dans un univers à la fois extrême et sophistiqué.
Mais le film a acquis son statut culte tragiquement, quand la réalité a rejoint la fiction. L'acteur en plein essor qui interprète Eric Draven, Brandon Lee trouve la mort en plein tournage, d'un coup de feu tiré à bout portant, d'un revolver qui aurait dû être chargé de balles à blanc... Le réalisateur et la famille de Brandon Lee ont choisi de terminer le film en sa mémoire. Le revoir aujourd'hui fait toujours un peu froid dans le dos...

Scream (1996)

Salut mon film d'horreur préféré! Mon premier! Celui que ma petite sœur n'aurait jamais dû regarder en même temps que moi!
La petite ville très tranquille de Woodsboro est secouée par les meurtres violents de deux étudiants. Sidney, une amie des victimes, est d'autant plus traumatisée par le drame que sa propre mère a été assassinée un an plus tôt. Seule chez elle, elle est à son tour agressée par le tueur. Mais l'intervention de Billy, son petit ami, fait fuir l'assassin (c'est louche!)... Elle se retrouve alors cible numéro un et ne sait plus en qui faire confiance dans son entourage.

Ce film est terriblement effrayant et effroyablement drôle à la fois, et je ne suis pas la seule à l'adorer: il devient dès sa sortie le plus gros succès du genre slasher de tous les temps aux US. Rien que ça.
Vingt ans après, malgré les accessoires d'un autre temps, il n'a pas pris une ride. Et on frissonne encore plus quand on réalise qu'il a été inspiré d'une histoire vraie... 

The Faculty (1998)

Vous allez vous dire que je commence à sérieusement abuser avec les films pour ados des années 90, et vous aurez probablement raison. Mais Josh Hartnett! Jeune Frodon! Terminator! J'ai une grande affection pour ce film (et pour Josh Hartnett) et malgré ma non-connaissance des films d'horreur, je pense qu'il est loin d'être un nanar.
Herrington High est un lycée américain des plus classiques, avec ses salles de classes qui se délabrent de jour en jour et ses élèves clichés; les cerveaux, les cancres, les sportifs, les stoners... Mais peu après la découverte d'un organisme vivant inconnu, certains élèves commencent à soupçonner que quelque chose d'étrange est en train de se passer dans le lycée, certains professeurs ainsi que certains élèves ayant un comportement bizarre...

On retrouve Kevin Williamson (de Scream) (et Dawson) au scénario et Robert Rodriguez à la réalisation, dont la réputation n'est plus à faire. Le côté fun des teen movies est omniprésent, et il y a des bonnes scènes un peu dégueu qui font totalement leur petit effet. Et est-ce que je vous ai parlé de Josh Hartnett?

J'aurais pu ajouter à ma liste Blair Witch, Souviens toi l'été dernier, Légendes Urbaines et tous les autres films qui m'ont fait frissonner avant Ring, mais vous avez largement de quoi tenir jusqu'à Halloween. Allez faites chauffer le pop corn et préparez vous à rigoler et à vous cacher les yeux. Un peu.

SCARY MOVIE PARTY

mercredi 26 octobre 2016

Tout plein de "C'est magique!", quelques "Vous allez adorer!", et pas mal de "Un vrai coup de cœur!", voilà ce que j'ai entendu quand j'ai annoncé à mon entourage que je partais une semaine au Portugal. Et bien, les bougres avaient sacrément raison.

Nous avons atterri à Lisbonne le 1er octobre sous un soleil de plomb, qui a brillé toute la semaine; j'ai beau aimé les feuilles rouges dorées et les chocolats chauds, j'étais plus qu'heureuse de me promener en robe, les mollets à l'air à cette période de l'année. Depuis Bordeaux, il y a des vols directs, rapides et abordables avec Easyjet.

Quelques dizaines de minutes de métro plus tard, nous voilà au cœur de la capitale portugaise; dans l'air, un parfum légèrement envoûtant, devant nous des multitudes de façades colorées et joyeuses, et partout la promesse de découvrir un endroit fascinant.


Nous avions trouvé un chouette, chouette, chouette appartement sur Airbnb. Confortable, cosy et lumineux, le loft d'Helena est une petite pépite caché en plein cœur d'un des plus anciens et typiques quartiers de la ville, l'Alfama. Authentique et préservé, c'est l'endroit idéal pour découvrir l'esprit authentique de Lisbonne. Ah, et je n'ai pas encore mentionné le rooftop de notre immeuble, qui donne la plus belle vue sur le Monastère de Saint-Vincent de Fora.

Dans le dédale des petites rues pavées et des centaines d'escaliers, se cachent de toutes petites auberges familiales, des clubs de fado presque secrets et des restaurants comme je les aime: des murs anciens en pierre, de la cuisine moderne et du personnel super cool. Mon petit préféré, Cruzes Cerdo, au pied de la Cathédrale Santa Maria Maior (le Sé). Une telle régalade que nous y sommes allés deux fois (oui, oui. En trois jours.).

Également testés et approuvés, toujours dans l'Alfama, le Pois Café et ses déjeuners sucrés salés (et ses spécialités autrichiennes, va comprendre), le Ma'Fama pour ses sandwichs sur le pouce, et Damas pour son ambiance cool et garage.


Je vous arrête de suite: nous n'avons pas passé ces trois jours à Lisbonne à manger de délicieux plats végétariens en buvant des Sagres fraîches à 1,50€. Enfin, si, mais pas que.

La richesse culturelle et historique de la ville est immense, et il faudrait un mois, une année pour la découvrir. Mais au travers de nos balades, nous avons pu admirer la "gameofthronable" Tour de Belém, le quartier historique et les petites rues bucoliques du Castelo São Jorge, l'architecture fantastique du Monastère des Hiéronymites, la collection d'art moderne du Musée Berardo (accès libre et gratuit!), les azulejos et la vue imprenable de Portas do Sol. Nous avons marché, pris un jus frais au Time Out Market, et marché encore, les yeux en l'air et un sourire aux lèvres, dans la douceur de l'air lisboète.

Quand on a vraiment été fatigués de marcher, nous nous sommes arrêtés à LX Factory, sous le grandiose pont du 25 Avril, qui rappelle d'autres vacances mais d'aussi beaux souvenirs.
LX Factory ou l'endroit parfait pour flâner comme un local, dégoter de petites merveilles, grignoter des douceurs régionales. Cette ancienne usine de textile est devenue depuis quelques années l'endroit cool et incontournable de la capitale portugaise. A ne pas manquer, la fantastique librairie Ler Devagar, avec sa déco formidable et ses milliers de livres neufs ou d'occasions en tout genre.


Le dernier coucher de soleil de ces trois belles journées à Lisbonne a aussi été le plus beau; depuis le Miradouro de Santa Catarina, avec une vue imprenable sue le Tage, au son du joueur de guitare ambulant et des rires de tous ceux qui avaient eu la même idée. La perfection de ce moment a fini de me faire tomber amoureuse de cette ville.


Nous avons quitté Lisbonne pour la suite de notre périple, un road trip en van sur la côte portugaise dont je vous parlerais très bientôt, mais en prévoyant d'y retourner très prochainement!

TROIS JOURS à LISBONNE

lundi 24 octobre 2016

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.