LOUISE N.
Depuis 2009, je bloggue à la cool sur a pirate’s life for me et partage avec vous mes aventures au bout du monde et juste à côté de la maison, ma passion pour les teen movies, les ciels roses et les glaces italiennes, et des inspirations piochées dans mes livres, films et albums préférés.

THE END

C'est marrant, moi qui aime tant que les choses durent longtemps, si ce n'est toujours, je ne pensais pas écrire ces mots un jour.

Mais voilà, a pirate's life for me, c'est fini. 

Je ne dirais pas que c'est une décision mûrement réfléchie, non, ça m'est venu au beau milieu d'une nuit d'été sans sommeil, où l'espace d'un instant ce qui n’était qu'une sensation floue s'est muée en une affirmation limpide. Exactement comme la nuit de 2009 où ces quelques mots rassemblés sous ce titre enchanteur ont pavés la voie d'une décennie d'émotions, de rencontres et de partages. 

Il n'y a pas d'amertume dans cette fin. Pas de rancœur, pas de regrets, seulement un joyeux soupçon de mélancolie. L'enchantement d'écrire, la magie des échanges et des amitiés qui en sont nées, le petit frisson à chaque nouveau commentaire et toutes ces émotions douces qui ont illuminées ces années de piraterie m'ont apporté bien plus que ce que je n'aurais pu imaginer. Cet espace, qui appartient autant à moi qu'à vous, a accueilli mes pensées, mes inquiétudes et mes ravissements. Il m'a donné de la force quand j'en avais besoin, m'a permis d'affirmer mes convictions et de réaliser qu'elles étaient partagées. J'ai adoré le modeler au fil de mes envies et de mes inspirations, créer un cocon fun et bienveillant pour qu'on se retrouve et qu'on discute, comme si on était en terrasse, sous un ciel bleu infini, bercés par le bruissement des palmiers qu'on distingue au second plan et les notes éparses de la playlist de rock cool qui défile en fond sonore. 

Vous connaissez ce sentiment, celui où l'on sait qu'il faut clore un chapitre pour pouvoir en commencer un nouveau? C'est ce que j'ai ressenti cette nuit-là. Tourner la page, malgré l'attachement et le côté rassurant de ce qui est familier, pour pouvoir avancer. 

Si cette année brouillonne ne m'a pas vraiment aidé à déterminer réellement ce que je souhaite réaliser, elle m'a au moins permis de savoir ce que je ne voulais plus. Aujourd'hui, je célèbre la fin de a pirate's life for me, demain je me réjouirais de partager avec vous slumber grrrl, nouvelle page blanche entre zine et journal de bord que je m'approprie doucement.

Merci du fond du cœur pour votre présence, vocale ou anonyme, vos mots et votre engagement tout au long de ces années. C'était bien trop cool. 



Commentaires

Publier un commentaire