"Un voyage se passe de motifs. Il ne tarde pas à prouver qu'il se suffit à lui même. On croit qu'on va faire un voyage mais bientôt c'est le voyage qui vous fait ou vous défait."

J'aime beaucoup cette citation sorti de L'usage du Monde, de Nicolas Bouvier. Un livre qui ne m'attirait pas plus que ça au départ, et pourtant qui m'a transporté: un récit de voyage qui pénètre en profondeur les êtres et les paysages, qui prend le temps de se perdre dans la découverte et l'émerveillement que suscite ses pérégrinations.

Je ne pourrais plus concevoir ma vie sans vadrouiller ici et là. Je sais que c'est une chance, comme le disait très bien May de Vie de Miettes dans cet article, je sais que voyager n'est pas une opportunité donnée à tout le monde, et loin de moi l'idée d'être prétentieuse ou agaçante. J'aime partager avec vous ces moments qui ont un peu changé ma vie, et j'espère, vous faire voyager un peu.

J'ai été contacté par Easyvoyage, qui organise un concours pour gagner un voyage au Mexique! (yeux qui brillent et palpitation).
Ce fut mon premier voyage loin loin, en novembre 2011, pour le mariage de Luzette et Jack. J'ai découvert, émerveillée, les plages de sable blanc, les paysages de jungle, la magie de Tulum.

Pour participer? Rien de plus simple: il suffit de partager votre astuce pour voyager moins cher.
La mienne n'était pas de faire la route en mobylette, mais de voyager comme un local.
Peu importe la destination, pour moi il ne faut pas hésiter à sortir de ses petites habitudes et à s'imprégner totalement de la culture du lieu visité. Toujours avec respect, bien évidemment.
Prendre une chambre chez l'habitant, discuter avec des gens croisés au café, au supermarché ou dans la rue, glaner de précieux conseils sur des endroits à découvrir, fuir les restos attrape touristes au profit des petits spots locaux cachés; toutes ces petites choses permettent à la fois de découvrir en profondeur l'endroit visité tout en faisant des économies.

Et vous, quelle est votre astuce pour voyager moins cher? Dites moi tout et n'hésitez pas à participer au concours, qui sait, peut-être que vous pourrez allez vous la couler douce à Playa Del Carmen cette année?


Article sponsorisé.

ON PART QUAND?

mercredi 18 juin 2014

Je vais vous faire une confession: je n'aimais pas Paris.
Je m'y suis rarement sentie à l'aise, oppressée par le bruit, la pollution, les gens agressifs; je ne pouvais pas y rester plus d'une semaine sans déprimer.
Non, malgré la culture, l'architecture, Disneyland, quand j'étais à Paris, il ne me tardait qu'une seule chose: rentrer chez moi.


Mais il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis.
Je suis "montée à la capitale", comme on dit par chez nous, deux fois à 15 jours d'intervalle. Avec comme prétexte des concerts immanquables, mais aussi quelques jours de dépaysement avant d'entamer la saison estivale touristique propre à mon petit paradis. Je n'y avais pas été depuis janvier 2013, en coup de vent, pour la Love Etc... et la fois d'avant en septembre 2012 pour une journée chez Mickey... Autant dire une éternité!

Accompagné de mon amoureux, j'ai joué la touriste, redécouvrant avec plaisir des lieux et des atmosphères uniques. Nous avons rendu hommage à Jim Morrison (en ayant une pensée pour Agnès) et à la Tour Eiffel, sous un ciel trop bleu pour être une coïncidence. Nous avons été touchés par l'exposition des photographies de Robert Mapplethorpe au Grand Palais, ayant encore dans le cœur les mots de Patti Smith dans Just Kids.
Nous avons traîné au Point Éphémère, bu beaucoup trop de bières à La Flèche d'Or pour le concert de Together Pangea, mais raisonnablement pour le concert de (DIEU) Ty Segall à la Villette.


On a mangé. Très bien mangé. Quand les options végétariennes dans les restos ici se limitent à des pâtes aux légumes, tu es plus qu'heureux de découvrir des menus entièrement dédiés aux végétariens. On a pas changé les bonnes vieilles habitudes, c'est à dire en mangeant des burgers à outrance!
Trois adresses à retenir: East Side Burgers, pour des burgers super élaborés et originaux, et un esprit rock'n'roll comme on les aime ; Saveurs Végét'halles, où Lilla et Audrey reviendront sans aucun doute, après avoir goûté leur premier délicieux burger végé ; et BM Burger, sur les bons conseils de ma copine Sabrina, qui ont un pain brioché à tomber.
On a aussi pu goûter les délices asiatiques de Tien Hiang , le grand mezze de Soya et les tartines végétariennes du Pain Quotidien, grâce aux bonnes suggestions de mes copines.
Pour résumer, je me suis régalée et j'ai (complètement) jalousée les parisiens de ces choix incroyables et délicieux.


Mais vous savez ce qui m'a le plus plu à Paris? Les gens. Pas tous hein, faut pas déconner, mais ceux que j'ai pu revoir ou rencontrer.
Bien sûr, il y a les copains et copines expatriées du bassin d'Arcachon et qu'on ne voit pas assez et qui nous manquent, mais j'ai eu l'occasion de rencontrer dans la vraie vie des filles incroyables.
Avoir un blog, un twitter, tout ça, c'est sympa sur le papier, mais en vrai c'est beaucoup mieux: au fil des années, je me suis fait des amies "virtuelles" qui me font rire, m'ont émues ou et m'inspirent, et il était plus que temps de se rencontrer en vrai, et de papoter et rigoler autour d'une bionade cola d'un coca light ou d'un grand mezze. Sabrina, Lilla, Audrey, Yasmine et Laëtitia, les filles, on remet ça quand vous voulez! [cheesy: on] et je vous adore ♥ [cheesy: off]


Me voilà donc totalement réconciliée et conquise par Paris. Je n'y vivrais pas, étant définitivement trop attachée à l'air marin, mais j'y reviendrais avec plaisir, en espérant revivre de jolis moments et me faire de jolis souvenirs comme ceux que j'ai de ces jours magiques à la capitale!

LA BELLE VIE À PARIS

mercredi 11 juin 2014

Ca y est, je me lance. J'organise mon premier vide dressing et petit marché de créatrices sous le signe du flamant rose!

Samedi 14 juin, à L'Oyat's Café au port ostréicole d'Arès, Bassin d'Arcachon, mes copines cools et moi même viderons nos placards dans la joie et la bonne humeur!
Robes et blouses, jupes et chaussures, accessoires et peut-être même des fringues pour homme, à des prix ridiculement bas!

En plus de faire des bonnes affaires avant l'été, vous pourrez découvrir des créations originales:
Marose.
Création uniques (pièces vintage ou customisées) ou en petites séries.
https://www.etsy.com/shop/MAROSEleshop

▲ Rose Bohême ▲
Chics et bohèmes, des bijoux crées avec passion et fait main sur le bassin d'Arcachon.

▲ A pirate's life for me ▲ (oui, oui c'est moi hein)
Barrettes à nœuds pour filles pas sages. https://www.etsy.com/fr/shop/CherryLouise


Rendez-vous à partir de 14h au port ostréicole d'Arès, cabane 32-33. Muffins et cookies pour les gourmandes, et huîtres vin blanc pour les locales! Je vous y attendrais!

VIDE DRESSING ET PETIT MARCHÉ DE CRÉATRICES

dimanche 8 juin 2014

Octobre 2013. Une bonne nuit de sommeil dans un motel de Flagstaff et des gaufres au petit déjeuner, rien de tel pour vous remettre d'aplomb après une annulation de Grand Canyon de dernière minute.
Le parc naturel californien de Joshua Tree étant aussi touché par le shutdown, nous avons sauté une étape de notre itinéraire, et sommes partis en direction de Salvation Mountain. Ce qui signifiait plus de 6 heures de route, le plus long trajet depuis notre départ.


Nous quittons Flagstaff en promettant d'y revenir, et contemplons les paysages changeants d'Arizona au fur et à mesures des miles avalés par notre vaillant van Esteban. Les cactus et le sable remplacent petit à petit les sapins et la roche, et les scorpions colonisent les aires de repos.



La route à perte de vue, interminable. Nous commençons à trouver le temps un peu long, mais le paysage nous surprend toujours: après des heures de poussière, nous traversons émerveillés les Dunes Algodones. Un désert de sable aux allures de Sahara, au milieu de montagnes de cailloux investis par les bases de l'armée et leurs secrets militaires.


Nous traversons des villes fantômes, des vraies, avec des supérettes abandonnées, des chiens qui errent, des ballots de branches qui traversent la route, des gens qui nous fixent depuis leur rocking chair devant leur caravane. Ces paysages semblent familiers, tout droits sortis de films et de séries qui nous font rêver depuis toujours.
Notre destination, Niland, fait partie de ces villes perdues au milieu de nulle part. C'était pourtant l'endroit qu'il me tardait le plus de découvrir. Parce qu'à quelques miles de Niland et de ses 1000 habitants, Salvation Mountain trône fièrement en plein désert.


Salvation Mountain est sorti de l'esprit rêveur et créatif de Leonard Knight. Dans les années 80, alors qu'il essayait en vain de faire décoller sa montgolfière illustrée de "God Is Love", il décida de rester une semaine de plus dans le désert pour se remettre de cette défaite. Cette semaine est devenue un mois, une année, une vie. Et Salvation Mountain est son oeuvre.



Faite de terre mêlée de paille séchée au soleil, et des milliers de litres de peinture, Salvation Mountain est recouverte de couleurs et de versets de la Bible. J'ai beau être athée de la tête aux pieds, ce lieu irrationnel m'a envoûtée dès le premier regard. 




Après plus de 6 heures sur les routes, dans la beauté du jour qui s'enfuit, sous le vent poussiéreux et chaud du désert, nous étions hébétés et émerveillées face à la beauté mystique de cette oeuvre. J'en ai des frissons rien qu'en y pensant. 

J'aime ces moments inattendus qui font que ton voyage, ta vie prend un tout autre sens. Pour Leonard, ce moment dura une existence, dédiée à ce lieu spirituel et magique. Et nous, au milieu de nulle part, nous ne faisions plus qu'un avec le monde. 

Leonard Knight nous a quitté en février 2014, mais son message d'amour restera éternel dans mon cœur. 

Leonard Knight and Salvation Mountain: A Story of Love. from Jon Furtado on Vimeo.


ROAD TRIP USA ☆6 : FLAGSTAFF - SALVATION MOUNTAIN & SLAB CITY

mercredi 4 juin 2014

Latest Instagrams

© a pirate's life for me. Design by Fearne.